LES CONSEILS COOP: l’expérience de la démocratie directe dans un contexte pédagogique

ACIPREPhA l’invitation de l’ACIREPH, nous avons participé aux journées d’étude de cette association sur le thème: « Qu’appelons-nous démocratie? ».

L’objectif était de présenter les conseils d’élèves: des modalités organisationnelles aux intérêts pédagogiques. Le fascicule de la rencontre est consultable ici: Fasicule rencontre

Ce fut l’occasion d’échanger avec les collègues sur cet outil et d’élargir le champs de nos réflexions sur divers questionnements: peut-on expliquer la démocratie, ou doit-on nécessairement en faire l’expérience pour la connaître ? Le débat fait-il partie intégrante de l’expérience démocratique ? Est-ce que la prise de décision de serait pas plutôt la seule forme de d’exercice démocratique ? Etant donné qu’il y a la loi et le règlement intérieur au-dessus des conseils coop, où trouver des objets réels de prise de décision pour que les conseils d’élèves aient un sens ?

Nous remercions les organisateurs de l’ACIREPH d’avoir organisé ce moment d’échanges inspirants, motivants et constructifs.

 

 

Publicités

Controverses sur les migrations climatiques : le retour de l’intervenante

Suite à sa visite au lycée, Marine Denis a rédigé un texte où elle présente le projet :
controverses 2
« Le projet de simulation sur le format d’un procès climatique que nous construisons avec la classe de Terminal S du Lycée Jacques Feyder est l’occasion d’allier et de mettre en lumière les fondamentaux de la prise de parole en public et l’acquisition de compétences sur les enjeux liés au changement climatique et aux migrations environnementales.
Cette simulation de procès s’appuie sur des faits réels et plus précisément sur le recours déposé au mois de mai 2018 par onze familles devant la Cour de Justice de l’Union Européenne qui accusent les Etats Européens d’échouer à protéger les citoyens européens des effets du changement climatique.
Dans un premier temps, les élèves suivent une formation de quelques heures sur les enjeux géopolitiques du changement climatiques puis dans un second, sur le fonctionnement des différentes étapes d’un procès et le rôle des différents acteurs présents lors de la simulation : juge, procureur, avocats, partie civile, Etats, ONG, journalistes, entreprises etc.

Les enjeux sont multiples puisque l’on attend des élèves de se saisir de leurs connaissances théoriques pour incarner un rôle précis au cœur d’un jeu d’acteurs complexe. Les élèves sont amené.e.s à évaluer les stratégies de coopération et d’alliance existant entre les différentes parties prenantes au procès, tout en respectant le format procédurier que requiert ce cadre officiel juridique. 

 
La construction d’un argumentaire et le travail de plaidoirie constituent de nouveaux exercices pour la plupart des élèves, aussi l’ancrage « réaliste » qu’introduit la mise en scène d’un procès est important. Les élèves pourront être amené.e.s à évoquer des sujets touchant conjointement aux programmes de philosophie et d’histoire-géographie de Terminal : interroger la preuve scientifique, questionner l’autorité et l’indépendance de la justice, le rôle de l’Etat dans l’accueil des mobilités humaines etc. Aussi, cette première simulation est l’occasion d’articuler de façon pédagogique de nouvelles connaissances et la retranscription concrète, sous la forme du jeu de rôle, de celles-ci. »
Marine Denis - PhD candidate public international law
Research assistant - EDGE H2020 research project

Controverse sur les migrations climatiques

Le 9 novembre, Marine Denis, doctorante à l’EHESS et à Paris XIII, est
venue au lycée pour participer à un projet de travail avec les TS1. Il
s’agit de comprendre et de simuler une controverse portant sur la
question des réfugiés climatiques. Ce projet interdisciplinaire se situe
au croisement de la philosophie (Antoine Rogé travaillera avec les
élèves sur l’argumentation et l’idée de controverse scientifique) et de
la géographie (la mondialisation et les mobilités humaines sont au
programme de terminale S).
controverses 1
Marine Denis est intervenue deux heures afin de présenter les acteurs
des controverses liées au climat. Elle a notamment insisté sur la façon
dont le problème climatique a été inscrit à l’agenda politique par les
efforts de certains acteurs. Sa venue a permis d’apporter un éclairage
scientifique aux élèves et de renforcer les liens entre le secondaire et
le supérieur. Cela s’inscrit dans les objectifs des classes
coopératives, qui sont de valoriser les échanges entre le lycée et les
institutions extérieures et de préparer les élèves à l’autonomie et aux
études supérieures. Marine Denis reviendra le 11 janvier pour la suite
du projet.

 

Humans of the COOP

20181112_123927-1[1]Following the example of Brandon Stanton’s project “Humans of New-York” (http://www.humansofnewyork.com), the 204 pupils have participated in a project in English : “Humans of the coop”. They had to take a picture of them or something they liked and tell a story about it.

They started studying Brandon Stanton’s photographs so as to identify the technique he used. They played a guessing game on some of Stanton’s pictures in groups, limited in time. They had to cooperate to have as many answers as possible.20180928_081413[1] Focusing on the text told by the photographed persons, they realised they would have to use the present tense, the past tense and express future. Thus, they started working in groups on a revision sheet. It had to be colourful and neat. 20180928_083426[1]They all did a very serious job in matching text and photograph insisting, for some of them, on their tastes or special moments of their lives. Some others have even made the effort to take a childhood photo. 20181001_095510[1]They finally typed it and organised it the way they liked. It was a good way for them to get to know each other meanwhile discovering people overseas randomly picked in the streets by Stanton. They could identify with them for they read multiple HONY stories. They also let go of their imagination by practising the writing of HONY stories with pictures they liked. As a result, their works have been displayed in the classroom. It was a way to make the classroom look nicer and show that this place belongs to them : is part of their everyday life. So, if you feel like knowing a bit more about the personalities of the 204 pupils, sneak into the classroom and indulge in reading. I wish to thank the class for their great job.

Miss Angué for the COOP

 

LA VISITE DU CLUB SENIOR AU LYCEE

Le lundi 5 novembre, les élèves du groupe 1 de seconde 4 ont accueillis 5 membres du club sénior d’Epinay et leur responsable.

image (1)

Les élèves et les membres du club ont formés trois groupes et ont racontés leurs ressentis par rapport au changement de la ville dEpinay (avec certaines photos datant d’’il y a un siècle !)

Mais également pour parler de leurs vies actuelles et de leurs de leurs vies passées, donnant même des conseils et des avertissements pour le futur des élèves. Elles ont aussi ramenées une photo de classe d’une classe de Feyder datant des années 70 ! En bref, les élèves comme les seniors ont passés un bon moment, malgré la différence d’âges. Les élèves sont impatient de les convier encore une fois au lycée !

Hugo pour la seconde 4

 

Des boîtes à livres pour Epinay ?

Depuis le mois de septembre, les élèves de la classe de 1STMG1 travaillent sur un projet d’implantation de boîtes à livres dans la ville d’Epinay-sur-Seine. L’idée a été amenée à la classe par Lydia Tokik, représentante de l’association Et Si Ensemble basée à Epinay.

IMG-20181003-WA0005

La classe s’est répartie en 5 groupes de travail afin de se familiariser avec le concept de boîtes à livres et plus largement de réfléchir aux enjeux de l’économie de partage.

20181008_110157

Certains élèves ont fait des visites de terrain afin de voir les différentes boîtes à livres déjà implantées sur le territoire de la Seine-Saint-Denis.

Image(2)photo d’une boîte à livres prise par des élèves lors d’une visite de terrain

Les différents groupes ont ensuite développé leur vision du projet à travers une carte mentale qui leur servira par la suite à l’élaboration d’un cahier des charges.

IMG_5408

La carte mentale est un outil pédagogique qui permet de représenter visuellement et en un coup d’œil les idées principales d’un cours, d’un projet…

20181008_110139

Dans le cadre de ce projet les élèves se sont saisis de l’opportunité du Budget Participatif de la ville d’Epinay pour soumettre leur idée à la municipalité.

Capture

A l’issue de plusieurs séances de travail, la classe s’est rassemblée derrière un unique projet pour la ville. Ce projet rencontre à ce jour un franc succès et a déjà été commenté plus de 70 fois ! N’hésitez pas à le commenter et à le partager :

https://uneideepourepinay.fr/projects/budget-participatif-2018/collect/deposez-votre-projet/proposals/mise-en-place-de-boites-a-livres

Les prochaines étapes :

  • dans le cadre du Budget Participatif, nous sommes maintenant dans l’attente de la fin de la phase d’étude des projets par la ville qui se déroule du 18 octobre 2018 au 31 janvier 2019 puis du résultat des votes qui se dérouleront en mars 2019 et sera dévoilé en avril 2019 ;

1111

  • parallèlement, les élèves continuent leur projet et comptent adresser très prochainement une demande d’implantation de boîtes à livres directement auprès de la mairie d’Epinay-sur-Seine. Dans le cas d’un retour positif, tout le travail d’étude de marché, de financement et de réalisation des boîtes à livres sera mené par les élèves.

20181008_110128

Rania ALLAM & Hamza MERABET pour la classe de première STMG 1

La première STMG 1 teste l’outil Padlet

Afin de faciliter l’échange et la communication entre les élèves et les professeurs à l’occasion des différents projets menés au sein de classe, la 1STMG1 a créé un Padlet.

Image noms de projet.PNG

Padlet est une plateforme en ligne proposant aux utilisateurs de créer un mur collaboratif où ils peuvent déposer tout type de contenus (textes, PDF, Word, vidéos, audios, images, liens…).

Capture

L’équipe de la 1STMG1 (élèves et professeurs) s’est donc saisie de cet outil pour communiquer et collaborer plus facilement. Les élèves peuvent y déposer les documents rédigés en groupes, les professeurs peuvent faire un retour rapide en ligne et poster les informations importantes sur les différents projets.

Capture1

Par exemple, pour le projet de mise en place de boîtes à livres via le budget participatif de la ville d’Epinay-sur-Seine, toute l’équipe peut suivre l’évolution en un clic sur le Padlet dédié ou directement sur l’application pour Smartphone.

Rania ALLAM et Hamza MERABET pour la première STMG 1

 

LA CARDIE DE CRETEIL

La cellule académique de recherche, de développement, d’innovation et d’expérimentation de l’académie de Créteil encourage et suit notre projet de classes coopérative depuis 2 ans.

logo académie

Le projet de classes coopérative bénéficie de la validation et des conseils des enseignants intervenants pour la CARDIE pour accompagner au mieux nos évolutions pédagogiques.

 

LA MAIRIE D’EPINAY SUR SEINE

La municipalité d’Epinay sur Seine nous accompagne sur le projet des classes coopératives sur de nombreuses actions.

epinay sur seine

Ce partenariat permet d’ancrer notre démarche non pas uniquement dans l’enceinte du lycée mais dans un territoire local amenant ainsi les élèves des classes coopératives à devenir progressivement des citoyens responsables et source de propositions dans leur ville.

Points d’accompagnement:

 

LA REGION ILE DE FRANCE

La région île de France nous accompagne sur le projet des classes coopératives au travers de deux subventions:

Région_Île-de-France_(logo).svg

  • Dispositif « Réussite pour tous » dont les objectifs sont de réduire le nombre des sorties prématurées du système scolaire, d’encourager la poursuite des parcours et des études jusqu’au diplôme et de favoriser une équité en matière de réussite

 

  • Disopsitif « ALYCCE » dont les objectifs sont:
    • donner du sens aux apprentissages et aux savoirs par des actions d’ouverture culturelle et sociale tournées vers l’extérieur du lycée,
    • permettre aux élèves de se situer socialement, dans et à l’extérieur du lycée, par des actions de socialisation et de solidarité,
    • permettre aux élèves de s’inscrire dans une histoire, par la conduite de projets autour de la mémoire notamment.

 

Nous sommes en attente de réponse pour le partenariat avec ECOLYCEE pour les projets en lien avec la biodiversité: potager coopératif et apiculture qui mêle le travail des jeunes en coopération étroite avec les agents du lycée.

Maquette du système solaire

Les élèves de la 2nde 4 ont tous participé, en groupe, à la réalisation d’une maquette du système solaire.

IMG_4571

Chaque groupe a eu la responsabilité de :

  • construire, à l’échelle, l’une des 8 planètes du système solaire (après avoir fait les calculs nécessaires)IMG_4556

IMG_4554

  • réaliser une affiche présentant la planète

IMG_4557

  • coller la planète à la bonne distance du soleil.

IMG_4569

IMG_4573

Cette activité avait pour objectif de se rendre compte du fait que le l’espace est essentiellement constitué de vide.

C’était aussi l’occasion de travailler sur les conversions d’unités, l’écriture scientifique, la proportionnalité… et de décorer leur salle de cours !

Fanny Durand-Raucher

 

LA BOUCLE EVALUATIVE: une évaluation dans un contexte coopératif

Le schéma de l’arc réflexe en SVT, une occasion pour les élèves de TS1 de tester la boucle évaluative.

Boucle évaluative

« Je trouve que cette méthode est bien car elle nous permet de se corriger entre nous et de comprendre nos fautes sans pour autant être noté » Wivine

Après avoir appris le cours sur le réflèxe myotatique, les élèves ont réfléchi en groupe pour construire ensemble le schéma bilan de l’arc réflèxe. Ils ont ensuite eu un temps de travail libre pour s’entraîner sur ce schéma.

20180926_102230

La semaine suivante, les élèves ont eu une évaluation en condition d’examen où ils devaient refaire le schéma.

20180926_102316

Au cours suivant, les évaluations étaient restituées soit avec un symbole rouge soit un symbole vert, sans aucunes autres annotations, mais avec une seule indication orale: « La même évaluation aura lieu la semaine prochaine » M.Reynaud .

20180926_114250-e1539177039340.jpg

Un temps libre de remédiation leurs à ensuite permis de travailler ensemble pour chercher leurs erreurs et s’améliorer.

« Je pense que c’est une bonne manière de travailler car cela nous permet d’étre autonomes et de nous rendre compte de nos erreurs »  Naila

« …cela nous permet de peaufiner notre savoir en aidant ceux qui n’ont pas compris » Arunaan, qui précise: « à voir ce que cela donne sur le long terme« 

Le tutorat et l’aide prennent alors tout leur sen durant ce temps de remédiation: « Je trouve que cette méthode est plutôt pas mal car entre nous (élève/élève) on arrive parfois à mieux comprendre donc les explications sont plus efficace » Asqa

 

Le cours suivant, la même évaluation est redonnée avec cette fois une notation sommative.

Le bilan est alors fait avec les élèves: « Cette méthode permet de mieux comprendre ses erreurs en comparant avec les autres. Les flèches et les croix démoralisent moins que les notes, et on se dit qu’on peut se rattraper et avoir une bonne note à la fin. cela permet aussi de chercher par soi-même où sont les erreurs, ce qui nous pousse à réfléchir » Céline

M.REYNAUD pour la classe de TS1

COOPERATION INTERGENRATIONNELLE AVEC DES ETUDIANTS DU CELSA

 

Ce Vendredi 5, nous avons accueilli environ 30 étudiants de l’école de journalisme du CELSA ainsi que leurs professeurs.

La classe de seconde 4 a été partagée en groupes de 3 ou 4 élèves pour le même nombre d’étudiants.

On a donc tous pu leur offrir une visite guidée du lycée où l’on a pu discuter, rire et apprendre certaines choses. Que nous avons d’ailleurs résumé lorsque tous les groupes se sont retrouvés dans une salle avec les professeurs du CELSA et M.Delarge.

Après ça, nous sommes allés manger ensemble au réfectoire du lycée où on a encore pu discuter de notre vie au lycée ou même à l’extérieur de l’établissement avec les étudiants qui nous ont aussi parlé de leur quotidien.

Enfin, il est prévu que nous allions visiter l’école de journalisme du CELSA d’ici le 27 novembre.

On a tous passé une très bonne matinée, un concept qui change de la routine de lycéen. On s’est amusé, on a plaisanté avec les étudiants et on a appris pleins de choses grâce à eux sur les études après le bac.

Je remercie les organisateurs de cette sortie, ainsi que les étudiants du CELSA et leurs professeurs pour ce bon moment ;-).

Imad pour la seconde 4

Jeu de piste journalistique

Hier, dans le cadre du cours d’Education morale et civique, Mme Tremblay, professeur documentaliste (« Mme CDI ») est venue animer une séance de jeu de piste pour les élèves de 2nde 4. Les élèves, répartis par groupes de 2, devaient rechercher des informations dans des journaux et des magazines pour trouver successivement toutes les lettres d’un mot. Ils devaient feuilleter les périodiques, chercher dans le chapeau, l’éditorial ou compter le nombre de rubriques. Cette activité leur a permis de se familiariser avec le vocabulaire du journalisme, mais aussi de s’arrêter un instant pour survoler un article qui les intéressait. A suivre : jeu de piste pour découvrir le CDI !

M. Delarge