INSTITUT FRANÇAIS DE L’EDUCATION

L’institut français de l’éducation accompagne le projet de recherche des classes coopératives du lycée Feyder. Le lycée est un lieu d’éducation associé à la recherche en éducation (LéA).

téléchargement

Les travaux de recherche des classes coopératives sont menés par une partie de l’équipe éducative en association avec deux chercheurs: Bruno Robbes de l’université de Cergy Pontoise et Sylvain Connac de l’université Paul Valéry

Publicités

FONDATION EGALITE DES CHANCES

La fondation égalité des chances soutien le projet des classes coopératives et participe au financement des projets coopératifs de ces classes en lien le territoire et l’orientation (travaux avec le club senior de la ville, potager coopératif, installation de boîte à livres, intervenants du grand paris, ….)

e16ccc0a3b7633583f115c32b9d0753618520027

Installation de la boîte à livres au parc des Presles

Ce mercredi 26 juin, le service technique de la ville d’Epinay-sur-Seine a installé, en compagnie de l’artiste plasticienne Lydia Tokic, la boîte à livres proposée par les élèves de la première STMG.

Emplacement_boîte_à_livres

Les élèves avaient au préalable choisi un emplacement afin qu’un maximum de spinassiens passant par le parc puissent accéder à la boîte à livres.

La boîte à livres avait été au préalable imaginée et construite par l’artiste plasticienne Lydia Tokic. Les élèves ont travaillé de concert avec elle durant toute la finalisation du projet.

Boite_à_livres

La boîte à livres a été installée au Parc des Presles et permet de stocker une centaine de livres. N’hésitez pas à venir y trouver votre lecture et à y déposer un livre!

 

——–

La classe de première STMG 1

DES PUCERONS AU POTAGER: du terrain au labo -Un article collaboratif-

C’est un vendredi après-midi, à une heure de pause pendant laquelle nous sommes allés puc 1arroser le potager que, à notre grande surprise nous avons que nous remarqué l’apparition d’une colonie de fourmis dans la parcelle ainsi que des pucerons sur les tiges de nos plants de fèves.

Ne sachant pas quoi faire, nous avons demandé de l’aide à notre professeur d’SVT Mr.Reynaud qui nous a donné un moyen de lutter contre ces parasites:

Mettre dans un pulvérisateur 2 cuillères et demi d’huile d’olive avec 1 litre d’eau.

 

  Savez vous pourquoi l’huile et l’eau ne se mélangent pas? Et bien nous avons appris ça en cours de chimie. C’est parce-que l’eau et l’huile sont deux fluides non-miscibles, l’huile est au dessus de l’eau car elle est moins dense. Donc il faut secouer le mélange:

 

Puc 4Donc on secoue le pulvérisateur puis on pulvérise la solution sur les pucerons afin de les étouffer. Nous nous sommes procurés le nécessaire à la cantine puis nous sommes allés au potager appliquer le conseil.

A la fin de la journée nous sommes retourné voir notre parcelle bien-aimée et à notre agréable surprise, le problème était réglé.

Rédigé par Farid et Imad

 

De la récolte à l’observation à la loupe :

Ayant remarqué que certains légumes avaient poussé, nous avons décidé d’en récolter quelques-uns. Quand nous étions en train de ramasser nos légumes, nous nous sommes intéressés aux pucerons qui proliféraient sur nos fèves. Après avoir essayé de traiter ce problème nous avons décidé de prélever quelques pucerons pour les analyser à la loupe et au microscope. Ainsi nous avons pu les étudier.

 

Je me suis demandé Pourquoi la mise au point est difficile? Mme Durand Raucher m’a demandé de me renseigner

Pour pouvoir prendre une photo dans un microscope, sans adaptateur, c’est souvent difficile. Il y a plusieurs facteurs à cela. Ce qui est le plus dur à prendre en compte : c’est de bien  positionner son objectif de téléphone car il y a un angle de vue à respecter pour voir quelque chose. Il y a aussi la mise au point du microscope qu’il ne faut pas négliger. L’obtention d’images de haute qualité dépend essentiellement de la manière dont le sujet est illuminé.

Rédigé par Célestin

 

Photo légendée d’un puceron observé au microscope binoculaire

puc 5

Photographie prise par Imad et légendé par Jomana

Le puceron est un petit insecte de la famille des Aphidoidea. Il y en a des noirs et des verts. Ici, ce sont des pucerons noirs par exemple. Ils mesurent de 1 à 4 mm. Ce sont des insectes à métamorphose. Le jeune puceron est semblable à l’adulte mais il subit des mues  pour grandir. le puceron est aussi généralement aptères, c’est à dire sans ailes. Pour se nourrir, les pucerons sucent la sève des plantes grâce à leur rostre et rejettent un miellat sucré.

Rédigé par Jomana et Sara

WhatsApp Image 2019-05-22 at 19.36.10

Ce jour-là, nous avons également reçu le fraisier de Mme Angue, qui appartenait l’année dernière au potager. Le potager allant être détruit à cause des travaux du lycée, Mme Angue a eu la gentillesse de garder le fraisier chez elle jusqu’à que l’on puisse le replanter dans un autre potager, c’est donc maintenant chose faite. Les fraises ont déjà commencé à pousser, comme on peut le voir sur la photo, nous pourrons donc les récupérer d’ici quelques semaines.

Rédigé par Hugo

 

 

Présentation du projet MPS : sciences et police scientifique

Au mois de janvier, les 205 ont assisté à une scène de crime : le miel des 204 avait été volé, un chat était retrouvé mort à côté du stock pillé de miel.

A la recherche d’indices, ils ont trouvé des traces de terres, des empreintes digitales, des traces de sang, un enregistrement à la voix déformé leur annonçant que « Les abeilles [avaient] retrouvé leur propriété », une bouteille d’eau marquée au nom d’un de leur professeur, une feuille blanche …

Au milieu de ce mystère, accusé de ce vol, ils ont mis en oeuvre différentes techniques expérimentales pour tenter d’innocenter leur classe de ces méfaits !

Ils ont, mardi 14 mai 2019 présenté leurs résultats et les techniques expérimentales qu’ils ont mis en place aux 204.

IMG_2938.jpg

IMG_2940.jpg

IMG_2937.jpg

Ce moment d’échange s’est très bien déroulé : les 205 ont été plutôt à l’aise pour présenter oralement, avec des affiches en support, leur travail. De leur côté, les 204 se sont montrés intéressés par les techniques expérimentales et ont su répondre de leur mieux aux questions posées par leurs camarades.

 

Mme Beaslay pour la 205

Lectures à voix haute à l’Espace socioculturel Nelson Mandela

Le jeudi 16 mai, la première STMG 1  s’est rendu au centre socioculturel Nelson Mandela afin de rejoindre Lydia Tokic pour la réalisation du projet de lecture à voix haute.

1

 À notre arrivée, nous avons été accueillis par Lydia et sa nièce dans la salle des fêtes du centre socioculturel et nous a conviés à nous installer en attendant l’arrivée des autres invités.

2

Lydia s’est faite interviewer par sa nièce en lui posant notamment la question suivante : “Pourquoi avoir fait participer la première STMG 1 à votre projet artistique?”. L’artiste a répondu que nous nous sommes rencontrés à la rentrée de septembre, suite au projet de la première STMG de mettre en place des boîtes à livres dans la ville d’Épinay-sur-Seine. C’est pour cela qu’elle a voulu qu’on soit dans son projet de lecture à voix haute afin qu’on puisse, entre autre, développer de nouvelles compétences de groupe.

3

Sur la base du volontariat, Moncef, Laeticia et Moi nous nous sommes portés volontaires pour lire les textes.

4

Suite aux lectures des trois textes, Lydia a fini par mettre en place un atelier d’art plastique qui a pour objet d’étudier les villes touristiques les plus visités comme Paris, Marrakech ou encore New-York. Les élèves volontaires pouvaient ainsi créer leur propre œuvre artistique qui seront ensuite exposés dans un événement à venir de la ville.

5

6

 


 

———–

Article écrit par Yness Karmaoui de la première STMG 1


La première STMG 1 accueille un coach de lecture à voix haute

Les lundis 6 et 13 mai, la première STMG 1 a accueilli au lycée Jacques Feyder Yoann, coach de lecture à voix haute.

1

Nous attendions sa venue car nous avions un projet en préparation avec Lydia Tokic, artiste protéiforme et présidente de l’association Et si ensemble. Ces rendez-vous rentraient dans le cadre d’un partenariat avec notre classe et l’association afin de lire, devant un public, des lectures de textes à voix haute dans un projet intitulé “Et si ensemble on lisait?”

Nous avons commencé par faire des exercices d’écoute et de concentration pour détendre nos muscles et bien positionner notre corps afin d’avoir une bonne prestation et une bonne élocution à l’oral.

2

Le coach nous a ensuite montré les textes que nous devrions lire et nous a fait de nombreux entraînements sur ceux-ci. Les extraits étaient tirés du livre Là où les chiens aboient par la queue d’Estelle-Sarah Bulle, ouvrage retraçant le fil de l’histoire de la Guadeloupe à travers une chronique de famille.

3

4Extrait du livre d’Estelle-Sarah Bulle

Ce type d’exercice est un enseignement de vie durable car cela nous servira pour plus tard, peu de personnes savent s’exprimer à l’oral devant plusieurs personnes, et nous, la première STMG 1, avons eu l’opportunité de le faire. Cela nous a également permis de nous entraîner pour les épreuves anticipés de Sciences de Gestion et de Français.

——————-

Article écrit par Yness  Karmaoui de la première STMG 1

 

Retour sur le budget participatif : un article dans le journal de la ville

Le journal de la ville a publié un article afin de revenir sur les différents projets retenus par les Spinassiens dans le cadre du budget participatif. Le projet de boîtes à livres proposé par la Première STMG 1 figure en première position avec 944 points récoltés.

epinay en scène

Article_Mai_2019

L’article se trouve également sur le lien suivant à la page 26 :

———————————

La première STMG 1

LES CHANSONS DU POTAGER

Il parait que la nature inspire… Les élèves de la seconde 4 et M. Guillamaud, leur professeur de Français ont pris un peu de temps pour laissez aller cette inspiration.

Ainsi, les élèves ont écrits des textes de chanson ayant pour thème leur potager et les leurs ont donné vie en chantant!

« UNE PARCELLE »

« LABOURE MOI »

Vous trouverez ici les textes écrits pas les élèves:

une parcelleLaboure moi  /  potager ninho

De quoi travailler certaines compétences du programme de Francais de manière plus terre à terre…

 

Sortie au Tribunal de Paris

Ce lundi 15 avril, nous sommes allés au Tribunal de Paris dans le but d’en apprendre davantage sur le fonctionnement du tribunal. Nous allons vous raconter notre expérience dans la suite de l’article.

tribunal

Qui sont les acteurs du déroulement d’un procès ?

  • le juge, son rôle consiste à rendre la justice.
  • le procureur, il est chargé de la poursuite pénale auprès des tribunaux.
  • le greffier, il note les déclarations des différents acteurs présents.
  • l’avocat, son but est de défendre les intérêts de son client.
  • la partie civile qui comprend la victime et le présumé coupable.
  • le policier, il s’occupe de la sécurité et encadre les prévenus.

Comment se déroule une audience ?

En tout premier lieu, nous avons les débats. Les deux parties exposent leurs arguments, racontent les faits. Les avocats parlent de circonstances atténuantes pour faire en sorte que leur client s’en sorte avec le moins de sanction possible. Mais lors du jugement, si une partie est jugée coupable, il doit s’acquitter de 127€ en plus des autres amendes encourues. Le juge peut rendre la décision sur le champ ou à une date ultérieure. Il est à noter que lors d’une audience, il est interdit de rire et de manger. De plus les téléphones doivent être éteints.

Comment avez-vous trouvez cette sortie ?

Nous avons tous apprécié la sortie au Tribunal de Paris. Le lieu est très convivial avec une architecture moderne, une propreté impeccable et une sécurité rassurante. Nous avons pu entendre différentes histoires plus ou moins longues. Nous avons mangé et discuté ensemble. Cette sortie a été une merveilleuse expérience et restera un merveilleux souvenir.

 

Anas, Jemimah et Jovana

Mise en place et installation de boîtes à livres à Épinay-sur-Seine

Ce jeudi 18 avril 2019, à la demande de la démocratie participative, Catherine Arnaud, directrice des affaires culturelles de la ville et Marc Hil se sont rendus dans la classe de la première STMG 1 afin de discuter de la phase de réalisation  de notre projet de boites à livres qui a été sélectionné lors des votes. La réalisation et la mise en place de la première boîte à livres se fera avant la fin de l’année car nous avons les épreuves anticipés du baccalauréat à passer.

20190418_140159.jpg

L’objectif maintenant est de faire l’achat d’une boîtes à livres que nous customiserons selon nos goûts et nos attentes, ou de faire appel à un artiste afin qu’il puisse confectionner directement notre boîte à livres. Le budget rentre dans celui du budget participatif.

Notre première boîte à livre sera déposé symboliquement au parc des Presles car c’est entre guillemets “le parc du lycée” et cela sera comme une fierté pour nous, de marcher vers le lycée et de voir que notre boîte à livres contribue au bon vivre de la ville.

Parc des Presles 2.png

« La réussite appartient à tout le monde. C’est au travail d’équipe qu’en revient le mérite. » – Franck Piccard-

Article écrit par:

Yness K. de la première STMG 1

Cérémonie de clôture du budget participatif

Le 31 mars était un jour important pour les Spinassiens ayant déposé un projet, puisque c’était la clôture des projets du « Budget Participatif ».  Les déposants n’avaient aucune idée du résultat final.

Le Lundi 08 avril se déroulait la cérémonie de l’annonce officielle des projets lauréats du budget participatif.

Image1

La soirée commençait  à 20 heures à l’espace culturel d’Epinay-sur-Seine. Dans une salle assez grande pour accueillir plus de 200 personnes, le maire de la ville Hervé Chevreau était présent pour assister à cette cérémonie. Monsieur Chevreau a ouvert le bal avec un discours qui félicitait les 128 Spinassiens ayant déposé un projet et en faisant une séance photo avec les teneurs des 28 projets retenus.

Image2Photo prise avec les différents déposants de projets

Peu après dans la soirée, nous avons eu les résultats du budget participatif. Par surprise, le projet de la classe de 1STMG1 a été arrivé en première position avec plus de 900 points.

Image3

Pour info, le deuxième projet retenu par les Spinassiens a 568 points d’écart avec le premier. Le projet a 376 points, c’est assez suffisant pour que ce dernier voit le jour.

Image4

Après l’annonce, un petit buffet attendait les personnes étant présent dans la salle.

La démocratie participative se rendra prochainement dans notre classe afin de choisir ensemble les endroits où seront implantées les boîtes à livres.

A suivre…

————-

Article écrit par Moncef Z. de la première STMG 1

La seconde 4 et la première STMG 1 se rendent au club Senior pour présenter le projet de boîtes à livres

clubseniorEntrée du club senior

Le 28 mars 2019, Salima, Sarah (2nd4) et Yness (1ère STMG1) se sont rendues au club senior d’Epinay-sur-Seine afin de faire la communication du projet de boites à livres financé par le budget participatif de la ville et mis en place par la première STMG 1 depuis le mois de septembre dernier.

clubsenior2

Une fois au club senior, nous avons été accueillis par les personnes âgées qui ont été ravies de nous rencontrer en ce demandant quel projet nous allons leur présenter. Nous avons été accompagnés par le service de la démocratie participative afin d’expliquer le but du budget participatif et de présenter notre projet et son utilité. En effet, nous avions pour projet d’installer des boites à livres qui permettrait de prendre ou déposer des livres en toute liberté et gratuitement. Cela contribuera à la culture et au partage.

clubsenior3

Les personnes âgées ont été ravies que des jeunes soient investies dans le bon fonctionnement et le développement de la ville. Leur soutien a été bénéfique et nous a permis de gagner des précieux points pour que notre projet soit retenu.

La seule façon de faire du bon boulot, c’est d’aimer ce que vous faites.

 Article écrit par :

Yness.K (Première STMG 1)

Salima.M (Seconde 4)

 

LA MARCHE DES JEUNES POUR LE CLIMAT

Le 15 Mars 2019, l’ensemble des jeunes français, enfants, collégiens, lycéens ou étudiants,  ont répondu présent à l’appel de la jeune suédoise Greta Thunberg.

1

Après tout, nous serons les premiers à éprouver les échecs de la politique actuelle en matière d’environnement. Il n’y a pas que la faune naturelle qui sera en voie de disparition mais également nous, cohabitant de cette planète et en partie responsable de notre autodestruction. Nous avions déjà étudier ce phénomène de faiblesse politique avec notre reconstitution du « people’s climate case » : Voir ici l’article

Ce jour-là, nous sommes partis pour porter notre voix particulièrement marginalisée alors que nous en serons les témoins directs. Manon, Wivine, Keysia, Émilie, Maxime et moi (Edwin) sommes rendus sur le lieu de départ du cortège qui a marché pacifiquement du Panthéon jusqu’aux Invalides. Il nous fallait exprimer notre mécontentement contre cette insouciance climatique des plus impératives,  il nous fallait montrer notre colère croissante face à ces sophistes climatosceptiques aveuglés par l’avidité, il nous fallait mettre en lumière la passivité de cette souveraineté établie en espérant la voir se réveiller.

Auprès de milliers de jeunes réunit et unifié, nous avons pu ensemble marcher pour manifester durant quelques heures, bloquant rues, routes, accès et le trafic routier afin de porter la volonté de nous affirmer comme acteurs de notre futur commun.

Ce phénomène hebdomadaire, se répétant chaque vendredi, semble prendre de l’ampleur mais reste toutefois assez timide pour l’instant. Certains jeunes ne semblaient pas vraiment prendre en compte le motif de cette manifestation et tendaient à bifurquer sur d’autres sujets et actions.

Néanmoins, nous devons rester optimiste, les jeunes se préoccupent davantage pour leur réel avenir encore flou et versatile qui ne reste désormais plus à construire mais à sauver.

Article écrit par Edwin, terminale TS1 COOP

AGRICOOP: le printemps arrive

Avec l’arrivée du printemps, la seconde coop 4 s’active sur le potager:

20190326_145633

– Délimiter les parcelles selon le plan dessiné par le groupe associé et préparer la terre.

– Planter les graines commandées avant les vacances

 

– Planter les semi de tomates, d’aubergines, de poivrons et de fleurs qui se sont développés dans la salle pendant les vacances.

– Arroser les parcelles

20190326_144323

– Préparer les pancartes pour les affiches.

20190326_144321

Mme Angue, professeur d’anglais, est venue nous voir. Elle nous a expliqué que nos fleurs en semi étaient des « oeillets d’Inde » et qu’elle n’aimait pas trop la couleur de ces fleurs.  M.Reynaud nous a montré des vers de terre qu’il a pris avec ses doigts pour nous expliquer qu’ils mélangent la terre naturellement et que c’était bien pour les plantes. Des secrétaires de la direction sont venues nous voir et profiter du soleil.

M.Guillamaud, professeur de français, nous a proposé d’écrire des chansons sur le thème du potager.

 

JE SUIS ALLEE A LA MARCHE POUR LE CLIMAT

« Je suis allée à la Marche pour le Climat » / La Grève et la Manifestation du 15 mars 2019 

Pourquoi les étudiants du monde entier et moi sommes allés à la Manifestation pour le climat ?

            Greta Thunberg, jeune suédoise militante pour le climat, a profité d’une tribune qui lui a été offerte à la COP24 cette année pour secouer les dirigeants de la planète quant aux catastrophes climatiques. Pour la militante, il est aujourd’hui temps d’agir : « Nous devons laisser les énergies fossiles dans le sol et nous devons nous concentrer sur l’équité. Et si les solutions sont introuvables à l’intérieur du système, alors peut-être devons changer ce système. Nous ne sommes pas venus ici pour supplier les dirigeants du monde de s’inquiéter […] nous sommes venus pour vous dire que c’est l’heure du changement, que ça vous plaise ou non. » Elle fait appel aux  étudiants du monde entier, à manifester vendredi 15 mars pour enfin agir.

En entrant en classe de seconde, on commence à comprendre et à voir le monde autrement. Je me suis toujours dit que le gouvernement trouverait une solution, que si on en parle en cours, ce n’est pas pour nous démoraliser mais pour nous dire que certes ça existe, mais qu’il ne faut pas s’inquiéter. Plus l’année avance plus je me rends compte que j’étais beaucoup trop optimiste, je commençai à  avoir peur. Plus que d’avoir peur, je me sentais inutile, j’avais l’impression que la situation me dépassait. Et là, Greta Thunberg prononce ces paroles qui me parlent : « On n’est jamais trop petit pour faire une différence ». Une fille de mon âge , pensant la même chose que moi, se dressant seule contre le gouvernement. Ça m’a donné envie à moi aussi de soutenir cette cause en allant manifester le vendredi 15 mars un jour où pourtant nous avions cours, parce que   “Pourquoi devrions-nous étudier pour un futur qui n’existera bientôt plus, alors que personne ne fait rien pour le sauver ?”

Le déroulé de la Grève / la manifestation :

 La grève pour le climat se déroule dans 123 pays et plusieurs villes en France. A Paris, le rassemblement était important dès 13h vendredi 15 mars au Panthéon. On criait nos slogans en chœur, le temps que la foule s’accroisse encore plus. “Un et deux et trois degrés, c’est un crime contre l’humanité ! ” ou encore « 1 pas en avant deux pas en arrière, c’est la politique du gouvernement” ;  “la sagesse vient de la jeunesse”… A 14h, le rassemblement est tellement important que l’on ne voit ni le début ni la fin de la foule, c’est impressionnant. On commence alors la marche vers les Invalides. Il y a une bonne ambiance, la manifestation est par ailleurs bien encadrée : secouristes postés à un feu tricolore, CRS bloquant les accès et escortant un car de touristes qui s’aventure sur le parcours. On arrive aux Invalides à à 16h. Vers 16h45, les manifestants commencent à se disperser.

Mon bilan personnel

Pour finir, je dirais qu’on a vraiment peur pour nos vies, tant les rapports scientifiques sont inquiétants. On aimerait apprendre plus de choses sur le changement climatique, pour mettre à profit notre éducation,  et participer afin de rendre la société plus adaptée à l’urgence. C’est de notre futur qu’il s’agit, on ne peut pas laisser notre planète se détériorer. Heureusement voir qu’autant de personnes partagent mon avis et sont prêts à se battre pour leur idéaux me donne envie de continuer à lutter, ça me donne envie de croire à un futur possible.

 Souhaila BOURAHLA, 205 classe COOP.

VISITES HIVERNALES AU CLUB SENIOR

Profitant des vacances de février, des élèves de la seconde 4 coop se sont rendus au club senior de la ville pour passer un peu de temps avec les seniors. Voici leur articles respectifs suite à leurs visites.

Article de Jomaba et Nour:

Notre visite au club senior
Ce jeudi 7 mars, nous avons rendu visite au club senior d’Epinay-Sur-Seine qui nous a très bien accueillis. Nous sommes restés qu’avec seulement deux d’entre elles (Dédé et Lucie), que nous avions déjà eu l’occasion de rencontrer lorsqu’elles sont venues au lycée lors des activités en EMC. On s’est installées autour d’une table et elles nous ont offert un verre, ensuite elles nous ont posé plusieurs questions à propos des missions coop’. Après ça elles nous ont parlé du club, et des nombreuses activités qui y sont proposées comme la danse, la cuisine, le tricot, les jeux de société, les voyages et pleins d’autres !
C’était un moment de partage très intéressant et amusant donc merci à Dédé et à Lucie.

Nour et Jomana

Article de Salima:

Je me suis rendu au club senior le lundi de la première semaine de vacances avec une amie. Je m’y suis rendu avec l’espoir de rencontrer dédé, un dame qui est venue nous rendre visite au lycée, mais celle ci était partie en vacances avec son fils alors c’est une autre dame qui était dans mon groupe en EMC, qui est resté avec moi.
Tout d’abord, elle m’a demandé si leur intervention au lycée était bénéfique pour nous et si cela se reproduira prochainement car elle a beaucoup apprécié. Puis on a parlé du travail qu’on avait effectué avec les informations qu’elles nous avait procuré sur la ville d’epinay sur Seine. Suite à ça elle m’a demandé si on avait des devoirs à faire pendant les vacances et je lui est montré la feuille avec toutes les missions. On a pris le temps de les lire une par une puis je lui est expliquer ce que je comptais faire
pour chacune d’entre elles.
Elle m’a proposé de revenir lundi afin de lui lire mes missions en français ( résumé d’une œuvre, et poème sur la joconde) je lui est bien sûr dit oui et elle m’a dit que dédé serait sûrement revenue de vacance d’ici là.

Salima

UNIVERSITE CERGY PONTOISE

L’université de Cergy-Pontoise accompagne le projet de recherche des classes coopératives du lycée Feyder au travers du chercheur M.ROBBES Bruno

UCP

L’expérimentation sur les classes coopératives du lycée Feyder est accompagnée par un travail de recherche-action-collaborative mené par des chercheurs spécialisés en sciences de l’éducation dont M.Bruno Robbes. 

Une convention de recherche fixe les grands axe de ce partenariat universitaire de recherche.