CONFÉRENCE SUR L’ÉVOLUTION ET LES ENJEUX SOCIÉTAUX DU CLIMAT

Le 28/11/19 – une conférence sur « CONFÉRENCE SUR L’ÉVOLUTION ET LES ENJEUX SOCIÉTAUX DU CLIMAT  » a été organisée par le Club’éco WeAreEarth du lycée Jacques Feyder d’Epinay-sur-Seine.

Le jeudi 28 novembre après-midi, nous avons eu l’honneur de recevoir deux climatologues du laboratoire de météorologie dynamique de Sorbonne Université (Campus Pierre et Marie Curie) pour nous faire une conférence sur le climat.

19c968fc-2267-4332-ae3e-56c90bcaf38a

La première partie a été délivrée par Mme Vial, qui nous a parlé des bases physiques du climat et du problème du réchauffement climatique, qui est une réalité qu’on ne peut plus ignorer.

549c10de-8167-41ce-9799-0d358b6360fd

Ici, Mme Vial commence sa présentation en expliquant l’effet de serre sur la Terre. Plus tard, elle nous explique les dérèglements climatiques et présente les projections pour 2100, suivant différents scénarios, du plus optimiste au plus pessimiste.

collage

Aujourd’hui, la température de la planète a augmenté de 0,82°C (par rapport à la période de référence 1961-1990). Selon les scientifiques, il faut rester en dessous d’une augmentation de 2°C (certains scientifiques parlent même de 1,5°C !) d’ici 2100 par rapport à la période préindustrielle. Le pire scénario est le « RCP 8,5 » qui est la continuité de ce que nous suivons actuellement. Le scénario le plus optimiste est le « RCP 2,6 ». Comme on peut le voir sur les cartes du globe à droite, si on continue à émettre massivement (c’est-à-dire au même rythme qu’aujourd’hui), la température de la Terre va drastiquement augmenter (elle pourrait être 4 fois plus forte qu’aujourd’hui). (Diapositives extraites de la présentation de Mme Vial).

pres_lycée_Feyder_Epinay_93-compressé-page-035.jpg

Pour donner une idée de ce que cela représente à l’échelle de la France, en suivant le scénario « RCP 8,5 » (prolongation de la tendance de nos émissions actuelles), la canicule exceptionnelle de 2003, où on a enregistré jusqu’à 47°C au Portugal, deviendra la température d’un été normal d’ici 2100. (Diapositive extraite de la présentation de Mme Vial).

La seconde partie de la conférence présentée par Mme Journé portait sur les impacts du changement climatique sur les écosystèmes et les sociétés. Elle nous a également proposé des pistes sur les moyens existants de limiter les émissions futures (afin d’éviter le pire scénario) et comment nous adapter aux changements qui seront inévitables.

000e607f-62ed-443e-b063-e2f12e817891

Ici, Mme Journé nous explique l’évolution du climat dans le Sud de la France, avec un changement drastique depuis 1980. Le climat chaud voire semi-aride de la Méditerrané qui en 1980 se situait seulement vers la côte est maintenant présent sur toute la moitié Sud de la métropole.

En moyenne, chaque français émet 11.6 tonnes de CO2/an, dont la moitié environ correspondent à des émissions produites à l’étranger pour des produits importés. Par comparaison, un aller-retour Paris/New-York émet environ 1 tonne de CO2 par personne.

Elle nous a présenté quelques exemples des impacts du réchauffement climatique. Tous les équilibres sont touchés !    En particulier :

Avec une élévation du niveau de la mer de 30 cm conduirait à 12 % de perte de rendement  agricole  pour la production de riz dans delta du Mékong (qui produit 50 % de la production de riz du Vietnam). La densité des populations est élevée près de côtes, et dans le cas des deltas en Égypte et Bangladesh, cela conduira au déplacement de plus de 200 millions d’habitants.

Les océans absorbent 29% des émissions totales de CO2, ce qui rend les eaux 30% plus acides. Cela affecte les écosystèmes marins, en particulier les coraux meurent (ils perdent leurs couleurs), et les récifs coralliens ne peuvent plus abriter les algues dont se nourrissent les poissons.

Les catastrophes naturelles seront plus intenses et plus dévastatrices.

Avec les sécheresses, les rendements en agriculture seront moins élevés, et les risques d’incendies plus fréquents : d’ici 30/40 ans, le risque d’incendie sera bien plus élevés qu’actuellement pour une très grande partie de la France.

2019-11-28-Epinay-pres (1)-page-009.jpg

(Diapositive extraite de la présentation de Mme Journé).

Il y aura aussi moins de neige, ce qui affecte la biodiversité, l’agriculture, la production d’énergie et le tourisme et les sports d’hiver. D’ici 2100, on estime que 2/3 des glaciers de l’Himalaya auront fondu.

Il y aura des problèmes de santé à cause des vagues de chaleur, intensifiant aussi les effets de la pollution de l’air.

De plus, le moustique tigre, porteur de maladie, est maintenant présent dans 51 départements de la métropole, contre 2 en 2006. Sa migration est facilitée par les changements climatiques.

Alors, que pouvons-nous faire pour limiter nos émissions ?

Par exemple, nous pouvons :

  • Limiter le temps pendant lequel nous utilisons les appareils numériques : En 2018, Internet est le 3ème consommateur d’électricité (qui est une source d’émissions de CO2) après les États-Unis et la Chine. Regarder une vidéo de 10 minutes en HD revient à utiliser un four électrique de 2000 W pendant 5 min, alors imaginez l’énergie consommée en regardant des films toute la journée !
  • Avoir les bons réflexes! : Débrancher les appareils après utilisation, limiter les mails et les pièces jointes (1 mail avec 1MO = 19 g de CO2), chauffer la maison à 19°C maximum, ne pas prendre la voiture pour un trajet faisable en vélo ou à pied, cuisiner avec des couvercles, etc etc etc…
  • Consommer de manière moins polluante: réduire sa consommation de bœuf (la production d’un steak haché de bœuf de 125g émet autant de CO2 qu’une voiture qui a parcouru 205km), manger les fruits et légumes de saison, ne pas changer son téléphone alors qu’il fonctionne encore (en moyenne, le téléphone est changé tous les 2 ans), limiter les emballages, acheter d’occasion et réutiliser votre matériel, etc…

Il y a urgence à agir, plus on attend, plus cela coûtera cher. Les pays du Sud sont déjà très affectés, on enregistrera d’importantes migrations dans le futur. Il faut montrer l’exemple, n’attendez pas que les autres commencent pour vous y mettre. Pour mieux agir, il faut s’informer sur le sujet !

A travers cette conférence, l’objectif du club’éco du lycée était de sensibiliser les Feydériens à la cause du climat qui nous touche tous. Objectif réussi, nous avons accueillis 70 élèves en salle E001 ! Suite à cette conférence, il y a eu un moment d’échange avec les intervenantes. La première question a été posée par David qui avait demandé « Pourquoi les niveaux de l’eau ne sont-ils pas pareil ? » « Pourquoi l’élévation du niveau des océans n’est-elle pas la même partout ? » Les intervenantes lui ont répondu que cela est dû à plusieurs effets donc le plus important est la dilatation de l’eau (qui se produit quand les océans se réchauffent et la chaleur stockée par l’océan est redistribuée de façon non homogène par les courants marins), et des mouvements et niveaux différents des plaques océaniques.                                                                                                                                                                                                                                  La deuxième question posée fut « En tant que jeune on ne peut pas faire grand-chose. Il y a-t-il des conseils que vous pouvez nous donner afin de pouvoir les mettre en pratique ? » Les conseils que nous avons pu obtenir de la part de Madame Journé et de Madame Vial sont qu’à notre échelle on peut convaincre nos parents de moins utiliser la voiture quand c’est possible par exemple, ou de manger des fruits et des légumes de saisons, ou de limiter l’usage d’internet, de ne pas changer régulièrement nos appareils technologiques, surtout s’ils sont encore en état de fonctionner. De plus, il est préférable d’envoyer des mails sans pièces jointes, ou encore de se poser des questions à soi-même. Pour finir, Mme Vial nous a suggéré que le club éco fasse des campagnes de sensibilisation pour inciter les gens à s’intéresser à l’écologie en les informant sur les dangers auxquels nous et la planète sommes exposés. La troisième question fut posée par Marthe, elle a demandé « Que pourrait-on améliorer au niveau du lycée ? » Maëlys lui a répondu que nous pouvons nettoyer le lycée et trier les déchets, les intervenantes ont poursuivies en nous informant qu’ environ 30% de  nourriture est jetée et qu’on pouvait discuter avec la cantine sur les moyens de limiter les pertes, faire des menus avec des aliments moins émetteurs de CO2 et calculer le bilan carbone de la cantine (afin de se rendre compte du coût « carbone » que représente notre alimentation à la cantine). Il faut donc limiter le gâchis de nourriture et réduire la proportion des aliments qui ont une empreinte carbone forte sur la planète (manger local, de saison bio, moins de viandes, etc…).

La conférence s’est terminée par une petite collation, pendant ce temps-là les élèves participant au club éco en ont profité pour inscrire les personnes qui voulaient joindre le club, et d’autres ont relevé les impressions des élèves. Ils ont pour la plupart trouver cette conférence « très bien », « très intéressante et enrichissante », que « la première partie était plus générale que la deuxième partie, qui nous concernait plus », d’autres ont pensé qu’elle était très intéressante et qu’ils se sont énormément cultivés, et que cette conférence leurs a permis de se rendre compte de certaines choses qui ne sont pas forcément bonnes pour l’environnement.

Pour cet évènement que nous avons organisé, nous souhaitions également mettre en place un buffet à disposition de nos invités, tout en restant dans la cause, nous avons ainsi mis en place un tri sélectif ainsi que des gobelets et des assiettes en carton.

Nous souhaitons remercier Mme Jessica Vial  et Mme Venance Journé qui nous ont permis d’organiser cette conférence et ainsi répondre à nos questions. Nous remercions également notre professeur de SVT M. Reynaud qui nous a aidé pour l’organisation de cette conférence. Nous remercions aussi: M.Gahnem, M.Chapelière, Mme Guillou, Mme Hamonic, Mme Robert, Mme Oizel et M.Capel pour leur présence.

Lien vers le Diaporama

Si vous avez d’autres questions pour Mme Vial ou Mme Journé, voici leurs mails : jessica.vial@lmd.jussieu.fr      venance.journe@lmd.jussieu.fr

Pour contacter le club’éco du lycée : clubecofeyder@gmail.com

Article rédigé par Mama, Chaïma, Dji et Thenuka.

Merci à Mama et Axelle pour les photos.

Un commentaire

  1. Félicitation pour cette initiative et cet article. Les notions abordées lors de cette conférence permettent de réinvestir les notions du programme de spécialité SVT en terminale et d’éclairer scientifiquement une question sociétale fondamentale. Bravo!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s