LA BIODIVERSITE DANS MON LYCEE ECO-RESPONSABLE

Mercredi dernier des élèves et enseignants des lycées “Eco-Responsables” de l’académie de Créteil se sont réunis, au lycée Paul Eluard à Saint Denis (93), afin d’assister à une conférence ayant pour sujet : La biodiversité.

logo écolycée

Nous sommes élèves d’une classe de seconde coopérative du lycée Jacques Feyder à Epinay sur seine (93) et nous nous  sommes rendus à cette demi-journée avec notre enseignant M.Reynaud.

 

Durant cette journée, on a pu faire différentes activités telles que :

  • Un déjeuner gourmand (8h30) 

  • Une introduction à la biodiversité du lycée Paul Eluard (9h00). Nous avons par exemple appris que dans ce lycée, il y a un potager, une serre et des petits abris pour animaux. 

  • Une présentation de la biodiversité dans les lycées Eco-Responsable en (9h15) par Agnès Lauret et Nicolas Rihet, du Service Qualité Environnementale – Direction des Grands Projets de la Région IDF.
  • Un présentation de la Stratégie Régionale de la Biodiversité par Franz Barth du service Biodiversité de la Région ile de France.
  • Une conférence de François Lassere, conférencier, entomologiste et écrivain. sur la biodiversité dans son ensemble (9h30)

    IMG-20190218-WA0028

    La conférence sur la biodiversité

  • Une intervention de Jonathan Flandin de l’Agence Régionale de la Biodiversité sur la réglementation des pesticides. Gestion écologique (11h00)
  • Une explication sur l’éducation du développement durable par Mme Pons, coordinatrice des projets de développement durable à l’académie de Créteil. Nous avons discuté avec elle le temps de la demi-journée et elle nous a fait prendre conscience que ces projets nous servaient à développer des compétences utiles pour notre scolarité. (11h15)
  • Un quizz à propos de la Biodiversité (touche pas à mon compost, protégeons la biodiversité) et des ateliers sur le compost, les oiseaux et la biodiversité en général. Lors du quizz, nous avons gagné le second prix: un biocomposteur et un jeu de carte “les 7 familles” sur les énergies renouvelables. (11h30)

    IMG-20190218-WA0020

    Le jeu des 7 familles

  • Pour les enseignants, il était proposé l’atelier grainothèque et M.Reynaud a appris à faire des semis pour qu’ils tiennent pendant les vacances.

L’association qui s’est chargée de l’organisation des ateliers sur les oiseaux était la LPO (ligue de protection des oiseaux)

Dans cette demi-journée, nous avons appris:

  • Des méthodes pour préserver la biodiversité tel que l’aquaponie.
  • Comment respecter efficacement et durablement la biodiversité.
  • Quels projets était mis en œuvre dans ces lycées dans le cadre de la biodiversité. Et que même si il n’y a pas beaucoup d’espaces verts dans notre lycée, nous pouvons quand même faire des choses dessus
  • En quoi la biodiversité reste importante dans le monde d’aujourd’hui.

 

C’était très enrichissant, l’importance de la biodiversité a été bien expliquée à travers les différents projets présentés. La conférence de François Lassere a été particulièrement intéressante. Suite à cette demi-journée, nous nous sommes rendus compte que le potager que nous voulions faire au lycée Jacques Feyder était une bonne idée. Nous avons même décidé de le faire plus grand que prévu malgré les travaux de notre lycée et de faire une grande fresque en street-art sur le thème de la biodiversité pour sensibiliser tous les élèves qui n’ont pas pu venir à cette journée.

Globalement cette conférence était très réussie, nous avons tous appréciés et nous tenions à vous en faire part.

Article co-écrit par Farid, Hugo, Imad et Axel (les fameux)

Le blog de notre classe: https://feydercoop.wordpress.com/

Publicités

AGRICOOP 2019: le retour …

Avec le retour du soleil les élèves de la seconde 4 Coop se mobilisent pour prendre possession des quelques rares espaces verts encore présents dans un lycée en travaux.

Notre objectif est de transformer un espace vert abandonné en jardin et de transformer un mur blanc en fresque street art sur le thème de la biodiversité.

 

Les travaux ont commencé ce lundi 18/02 à la veille des vacances avec différents groupe de travail:

20190218_113837

  • La préparation du jardin avec le labour du terrain 

  • La conception de semi autonomes pouvant tenir la durée des vacances. 

     Cette technique a été transmise par les collègues du lycée Paul Eluard lors de la conférence écolycée du 13/02, organisée par la région Ile-de-France

  • L’élaboration du plan du jardin à l’échelle avec les différentes parcelles et les semences à commander. 

  • La conception des pancartes descriptives des différentes espèces qui seront placées dans le jardin pour le rendre pédagogique20190218_110258

 

  • L’esquisse de la fresque Street art sur la biodiversité à l’échelle. 

 

Le travail reprendra à la rentrée avec l’arrivée des semences et d’une équipe de graffeurs professionnels pouvant assister les élèves dans la réalisation de la fresque.

De quoi attendre la rentrée avec impatience!

Nous remercions les agents du lycée pour leur aides

Ecrit par M.REYNAUD

SCIENCE ou MAGIE ?

En classe de seconde 4 coop, nous faisons l’option MPS.  Il y’a quelques mois nous avons débuté le projet « science ou magie ».

On a commencé à chercher des expériences surprenantes dans le but de les réaliser et de les présenter devant des personnes, en groupe. Il nous fallait aussi savoir les expliquer scientifiquement donc il nous fallait trouver des informations et nous mettre d’accord. Après avoir fait des recherches, nous avons réalisé des affiches récapitulant les expériences puis nous nous sommes entraînés à les reproduire.

Enfin aujourd’hui, le mardi 12 février,  nous avons présenté ces expériences aux élèves de secondes 5 coop et leur professeur d’anglais qui les a accompagné. Par groupe, nous les avons accueilli sur les stands pour leur montrer les expériences sous forme de tour de magie comme rendre le lait multicolore juste avec le doigt, faire imploser une canette sans appuyer dessus, faire gonfler un ballon sans le souffle, faire changer de couleur de l’eau sans rien rajouter, adsorber des litres d’eau juste avec un peu de poudre, taper dans un liquide sans que la main s’enfonce dedans,  faire passer de l’eau d’un verre à un  autre sans verser mais juste avec un fil, … puis les élèves ont rempli un questionnaire en anglais qui portait sur les expériences que nous avons expliqué. On s’est répartit la parole dans les groupes et les manipulations devant les élèves.

Tout ne s’est pas forcement bien passé pour tout le monde (rupture de stock d’ingrédients, échec de l’expérience…) mais globalement nous avons bien  réussi et nous avons passé une bon moment.

Les secondes 5 coop on globalement apprécié, voici des extraits de leurs avis

« C’était très intéressant, les expériences étaient sympa surtout celle avec l’eau, dommage qu’on ai pas tout fait. »

« J’ai bien aimer les deux groupes, ils savent très bien expliquer et ils sont très polis et a l’écoute. »

Ecrit par Célestin pour la seconde 4 coop

 

 

Nous félicitons toutes la classes pour la réalisation entière de ce projet qui s’est concrétisé et plus particulièrement Peter qui a bien su prendre la parole pour expliquer son expérience d’implosion de la canette avec ses camarades Farid et Mohammed.

Rajout par M.Reynaud et Mme Durand Raucher

UNE RECONSTITUTION DU « PEOPLE’S CLIMATE CASE »

La classe de TS1 COOP du lycée Jacques Feyder à Epinay-sur-Seine
et leurs enseignants M.Rogé, M.Raphaël Delarge et Marine Denis, doctorante à l’EHESS et à Paris XIII ont coopéré pour réaliser une simulation du People’s Climate Case.

20190111_103730

Il s’agit du procès intenté au Parlement et au Conseil européens par des citoyen.ne.s pour demander une action plus forte en matière de lutte contre le changement climatique.
Les élèves y ont incarné les différents acteurs du procès.

La préparation de cette reconstitution a permis aux élèves d’aborder des notions d’histoire, de géographie, de philosophie et des SVT. Une travail interdisciplinaire qui a permis de travailler l’argumentation, l’idée de controverse scientifique et la communication orale tout en coopérant pour mener à bien cette tâche commune.

Cette simulation a eu lieu le vendredi 11 janvier à la médiathèque Colette d’Épinay-sur-Seine que nous remercions pour son accueil.

Les transformations d’Epinay-sur-Seine

Suite à la rencontre avec le club senior sur le thème des transformations de la ville d’Epinay, nous avons mené avec les élèves de seconde 4 un travail de recherche :

  • Ils ont utilisé le site géoportail pour comparer des photographies et des cartes anciennes et récentes de la ville.
  • Ils ont aussi utilisé des photos que nous avaient données les seniors, et les ont mises en regard avec des photographies réalisées aujourd’hui.
  • Enfin, ils ont consulté des vidéos de l’INA au sujet de la construction des Grands Ensembles dans les années 1950-1960 puis des critiques qui leur sont adressées.

A l’aide de ce travail, les élèves ont produit deux vidéos que je publie ici :

  • La première porte sur les transformations physiques de la ville
  • Dans la seconde, les élèves expliquent ce que sont les Grands Ensembles, ce qui leur est reproché et donnent leur opinion sur ce type d’urbanisme.

Raphaël Delarge, enseignant d’histoire-géographie

Les techniques gagnantes pour bien aider et bien se faire aider

CONTEXTEimg_4861

Mardi 9 Janvier 2019, la classe de 2nde 4 du lycée Jacques Feyder a relevé un défi : la moitié des élèves de la classe (qui seront appelés élèves tuteurs) avaient pour mission d’apprendre à l’autre moitié des élèves (qui seront appelés élèves tutorés) à faire une grenouille en origami.

OBJECTIFS

L’objectif de ce défi était que les élèves se rendent compte que l’aide n’est as innée et qu’il ne s’agit pas juste de vouloir aider pour parvenir à aider correctement. Par la même occasion, il s’agissait de trouver par eux même les techniques les plus appropriées pour bien aider et bien se faire aider dans les moments d’aide.

VOCABULAIRE

« L’aide est une situation coopérative asymétrique durant laquelle un élèves, qui se reconnaît capable, vient apporter ses connaissances et ses compétences à un de ses camarades qui en a exprimé le besoin. »

Par Sylvain Connac

METHODOLOGIE

Pour ce faire, les élèves tuteurs ont eu 10 minutes pour apprendre eux même à faire la grenouille, à l’aide de la feuille ci-contre  détaillant les étapes :

Les traits en pointillé représentent les traits de pliage

capture d_écran 2019-01-18 à 15.53.51

En cas de difficulté, les élèves tuteurs pouvaient demander de l’aide aux professeurs (mais ils ont globalement réussi à se débrouiller seuls).

Au bout de 10 minutes, chaque élève tuteur a été couplé avec un élève tutoré et s’est vu remettre une feuille de consigne, parmi les suivantes :

Groupe 1 :

Consigne : Explique à ton camarade comment faire la grenouille, mais sans qu’il ne la fasse lui même.

Tu n’as le droit que de parler et/ou lui montrer les gestes en les réalisant toi même sur l’origami. Tu peux les lui montrer plusieurs fois, mais ton camarade n’a pas le droit d’essayer de faire lui même la grenouille. Tu n’as pas le droit de lui montrer la feuille explicative de l’origami.

Groupe 2 :

Consigne : Explique à ton camarade comment faire la grenouille, mais sans qu’il ne la fasse lui même.

Tu n’as le droit que de parler et/ou lui montrer les gestes en les réalisant toi même sur l’origami. Tu peux aussi lui montrer la feuille explicative de l’origami. Tu peux les lui montrer plusieurs fois, mais ton camarade n’a pas le droit d’essayer de faire lui même la grenouille.

Groupe 3 :

Consigne : Fais faire à ton camarade une grenouille en origami en utilisant uniquement des consignes verbales.

Tu n’as le droit qu’à des consignes orales, aucun geste n’est autorisé, et tu ne dois ni toucher l’origami de ton camarade, ni lui montrer la feuille de consigne de l’origami.

Groupe 4 :

Consigne : Fais faire à ton camarade une grenouille en origami.

Tu as le droit de donner des consignes orales ou faire certains pliages à la place de ton camarade si tu penses que c’est nécessaire, mais tu n’as pas le droit de lui montrer la feuille de consigne de l’origami.

Groupe 5 :

Consigne : Fais faire à ton camarade une grenouille en origami.

Tu n’as le droit de donner que des consignes orales, aucun geste n’est autorisé et tu ne dois pas toucher l’origami de ton camarade. Tu n’as pas le droit de montrer la feuille de consignes de l’origami.

Groupe 6 :

Consigne : Fais faire à ton camarade une grenouille en origami.

Pour l’aider à réaliser l’origami, fais l’origami pas à pas en même temps que ton camarade en lui montrant les différentes étapes.

Groupe 7 :

Consigne : Fais faire à ton camarade une grenouille en origami.

Pour l’aider à réaliser l’origami, fais l’origami pas à pas en même temps que ton camarade en lui montrant les différentes étapes. Ensuite, demande lui de refaire tout seul l’origami. Aide le de nouveau s’il est bloqué. Puis demande lui de le refaire à nouveau.

 

Groupe 8 :

Consigne : Fais faire à ton camarade une grenouille en origami, par la méthode de ton choix.

À chaque fois (à part pour les groupes 5, 6 et 8, faute de nombre), deux groupes de deux élèves (tuteur / tutoré) se sont vu donnés la même consigne, afin d’avoir des résultats plus représentatifs, au travers d’un échantillonnage doublé.

Chaque binôme d’élèves a ensuite eu 10 minutes pour accomplir sa mission.

Au bout de ces 10 minutes, nous avons demandé à chaque élève de compléter la 1ère ligne des tableaux suivants et de répondre aux questions suivantes :

Numéro du groupe :

Pour l’élève tutoré

  OUI NON
J’ai compris ce que m’a expliqué mon camarade    
J’ai réussi à refaire la grenouille    

Qu’est-ce que mon camarade aurait pu faire qui m’aurait aidé d’avantage ?

Pour l’élève tuteur

  OUI NON
Je pense avoir bien expliqué à mon camarade    

Qu’est-ce qui m’a freiné dans mon explication ?

Nous avons ensuite demandé aux élèves tutorés, qui venaient d’avoir été formés par leurs camarades de refaire tout seul la grenouille, sans l’aide de leur camarade et nous avons lancé un chronomètre.

Dès qu’ils avaient terminé de refaire la grenouille, les élèves devaient se manifester et nous avons écrit au tableau leur temps de réalisation et leur numéro de groupe. Nous avons ensuite ajouté, à côté, les indications qui leur avaient été données, qui nous semblaient les plus importantes. (Nous avons fait le choix de n’indiquer que ces trois critères pour que l’exploitation soit plus aisée pour les élèves. D’ailleurs, à l’avenir nous pensons ne plus donner que ces 3 différentes consignes pour que les résultats soient plus significatifs).

img_4874

 

RÉSULTATS A CHAUD

Les résultats ont été les suivants :

N° du groupe Réalisation de l’origami

X = à réussi à refaire

– = non réussi

Ordre d’arrivée Temps de réalisation L’élève formateur a fait L’élève formé a fait L’élève formé a refait
1 –     –     X    
2 X     – 6 2’53 X    
3 –    –       X à partir de consignes verbales uniquement  
4 X     X 5       7 2’25     3’29 X X  
5 X 3 2’05   X  
6 X 4 2’20 X X  
7 X     X 1     1 (ex æquo) 30’’ X X X
8 X 8 3’50   X  

 

Nous avons alors pris un temps d’analyse avec les élèves, et nous avons noté au tableau leurs conclusions :

  • pour bien aider il faut :

– Ne pas se contenter d’expliquer ou de montrer

– faire faire à la personne qu’on aide

– puis l’obliger à le refaire par lui-même

– être patient

– rester calme, ne pas s’énerver ou mal parler à celui qu’on aide

– maitriser soi même ce sur quoi on veut aider (ici l’origami)

  • pour bien se faire aider il faut :

– Ne pas se contenter d’écouter ou de regarder

– faire la tâche puis la refaire une fois les explications terminées

– être attentif et écouter

– poser des questions

– être calme.

 

Des affiches récapitulant ces conclusions ont été faites et affichées dans la salle de classe.

RESULTATS À FROID

Une semaine plus tard, nous avons fait passer un petit questionnaire aux élèves pour leur demander ce qu’ils avaient pensé de cette activité, à quoi selon eux ça avait servi et voir ce qu’ils en avaient retenus.

Deux élèves ont répondu que le but de cette activité avait été de faire des grenouilles en papier (ce qui montre là, pour nous, un réel défaut dans le processus de secondarisassions).

Voilà quelques retours d’élèves :

Selon Hugo : « ça m’a permis de savoir comment mieux aider mes camarades, c’était une activité enrichissante. [j’ai retenu] qu’il faut laisser les élèves refaire l’exercice tout seul »

Selon Machata : « Au début j’ai trouvé ça stupide, mais à la fin j’ai compris que c’était pour pouvoir mieux s’entraider. [j’ai retenu] qu’il ne faut pas donner les réponses tout de suite et qu’il faut avoir compris l’exercice ».

Selon Salima : « J’ai bien aimé, c’était amusant, cela nous a appris à nous entraider et à nous montrer la manière la plus efficace afin d’aider quelqu’un et de se faire aider. On ne doit pas donner la réponse, on doit faire l’exercice avec lui en même temps et lui faire refaire après ».

Selon Yassine : « Ça m’a appris qu’il faut être calme, claire et refaire l’exercice si on s’est fait aider »

Selon Jomana : «  c’est mieux de faire et de faire faire, et il faut être poli »

Selon Farid : « J’ai trouvé que cette activité était enrichissante car elle nous a appris à voir laquelle des manières d’expliquer est la meilleure. »

Selon Sarah : « C’était une bonne activité. [elle a servi] a voir / apprendre comment nous pouvons expliquer quelque chose à quelqu’un sans forcément lui dire la réponse »

Selon Fallonne : « L’activité de la semaine dernière était assez intéressante car ça m’a permis de comprendre le mot « entraide » car je n’arrivais pas à expliquer quelque chose sans m’énerver. [ça m’a servi] à apprendre à expliquer aux autres sans dire la réponse. [j’ai retenu] qu’il fallait refaire sans demander les réponses.

 

Fanny Durand-Raucher, Raphaël Delarge, Laurent Reynaud

SORTIE INTERNIVEAUX: coopération et découvertes scientifiques 2nd/TS coop

Le mardi 18 décembre, les élèves de seconde 4 coop et de terminales S1 coop se sont rendus ensemble à la cité des sciences, accompagnés par M. Delarge, Mme. Durand-Raucher, Mme. Taillefer et Mme. Angué.

Nous sommes partis en transport en commun et sommes arrivés à la cité des sciences aux alentours de 11h30.

Nous avons ensuite formé des groupes de 5 à 6, avec environ autant de terminale que de seconde par groupe. Après cela, Les professeurs ont distribué un questionnaire à chaque groupe, que nous devions remplir grâces aux diverses installations de la cité. A 12h, tous les groupes ont été libéré, nous avons eu 1h pour remplir le questionnaire dans son intégralité. 1h plus tard, les élèves et les enseignants se sont retrouvés pour déjeuner tous ensemble.

Après avoir compléter nos missions et nos selfies, nous avons pu assister à la projection commentée des trous noirs dans le planétarium.Celle-ci nous a fait voyager et permis de nous évader à bord d’un vaisseau spatial pour un voyage interstellaire à la quête des mystérieux trous noirs, au sein des galaxies.

À la suite de cette attraction, nous avions eu la liberté de nous documenter sur un des thèmes aux choix parmi : les yeux, le cerveau ou le son.

Nous avons trouvé l’ensemble des expositions très intéressante, les petites attractions comme celle qui nous permettaient de mettre en évidence la force centrifuge qui nous a fait valser et tourner en rond. Mais nous avons plus particulièrement aimé le planétarium, un simulateur astronomique extrêmement captivant et immersif, ce fut une expérience inédite très impressionnante tant sur le plan visuel mais aussi pédagogique. Nous avons pu compléter mes connaissances sur l’astronomie et les trous noirs.

Pour conclure, ce fut une sortie très intéressante, plaisante, passionnante et captivante !
Notre avis reste subjectif mais partagé car l’ensemble des avis recueilli autour des camarades de classe de la Terminale S1 tendent à l’unanimité, cette sortie était une occasion pour les scientifiques de voir leurs esprits s’émanciper autour d’innombrables découvertes ! Les élèves de secondes ont aussi dans l’ensemble apprécié cette sortie, bien qu’ils aient préféré l’après-midi car plus de libertés leur ont été accordé. Ils ont également apprécié de pouvoir faire connaissances et de discuter avec les élèves de terminales, bien que certains ont été assez timides.

Hugo (seconde 4) et Edwin (TS1)

Retour sur la journée dons de livres du 14 décembre sous la forme d’exercices de style

Pour raconter la journée du 14 décembre, les élèves de la 1Stmg1 ont décidé de rédiger des récits à la manière des exercices de style de Queneau.

Vous trouverez donc deux versions d’une même histoire, l’une à la manière des récits des chevaliers de la table ronde et l’autre, très différente, en langage de la “street” : l’argot de Seine Saint-Denis.

Quête initiatique

Il était une fois un Prince en quête d’aventures, et un maître, Maître Merabet.

Un jour, il lui confia une idée qui lui trottait dans la tête depuis un certain temps: il avait en lui l’envie de faire des dons de livres.

Les livres, qui au départ étaient destinée à être jeter, pouvaient être distribués aux gentilshommes, aux gentes dames, aux damoiseaux et autres jouvencelles! En faire profiter le peuple, ce serait mieux tout de même!

Alors, le maître et le prince réunirent de valeureux compagnons pour les accompagner dans cette aventure. Tous les compagnons acceptèrent cette idée avec joie ! Quoi de mieux  que de faire plaisir au peuple?

Tout débuta dans les écuries-garage du château. Les livres étaient disposés dans des cartons, les chevaliers durent les transporter jusqu’au château,  puis ils se mirent à la tâche. Il fallait les trier par thèmes: romans, histoire, livres d’art, essais… Tous firent preuve de courage et de ténacité dans leur quête de la perfection, exigée par leur maître!

Réunis à la table ronde, les compagnons eurent une nouvelle idée: prévoir des cadeaux surprises, une centaine, pour réjouir petits et grands pour les fêtes de fin d’année. Leur maître, ému par tant de cœur à l’ouvrage, leur apporta donc tout le matériel nécessaire, papier-cadeau,  scotch et rubans. Et tous exprimèrent leur talent en emballant les cadeaux.

journée dons de livres 1

Pour informer le peuple de l’événement, dont la date avait été fixée au vendredi 14 décembre, ils décidèrent de réaliser des affiches. Aider par leur Maître, ils réalisèrent une affiche qui regroupait toutes les informations nécessaires, afin de la placarder dans tout le village. Cela tint une grande part dans la réussite de leur mission.

Quelques jours avant les festivités, les compagnons préparèrent la salle qui allait accueillir tous les villageois. Les disciples ainsi que leurs maîtres se levèrent à l’aube du grand jour et revêtirent leurs plus belles tenues. Ils  se présentèrent devant les hautes grilles du château avant 8h pour accomplir la mission “dons”.

Les livres avaient déjà été disposés et rangés la veille, ils étaient prêts à être donner.

Quelques quidams profitèrent du calme matinal pour prendre des livres mais vers 10h la cloche sonna et c’est une foule qui arriva!

14-12-2018-1

Les braves compagnons furent  très heureux de voir le sourire des villageois, ils en ressentaient une grande fierté!

Sur les coups de 16 heures, le calme revint mais d’autres types de villageois arrivaient pour recevoir les parchemins de leurs enfants et au passage ils pouvaient profiter d’un banquet préparé en leur honneur. Ceux-ci purent ainsi profiter également des dons d’ouvrages, il y en avait plus de 800!

La soirée prit fin aux environs de 20 heures, les héros, épuisés par cette journée s’en retournèrent dans leurs villages, quelques minutes plus tard, le grand Maître envoya des pigeons voyageurs  pour les féliciter. Cette quête restera dans les mémoires grâce au livre d’or, plein d’encouragements, il pourra instruire les générations futures de la réussite de cette aventure.

Tous y souligne le courage des villageois qui se pressaient malgré le froid, et celui de nos héros qui se mirent dehors avec les derniers ouvrages pour mener à bien leur mission.

Malgré la grande carrure du Maître Merabet celui-ci pleura de joie devant la solidarité de ses compagnons.

C’est ainsi que se termine cette jolie histoire, ils partirent tous avec beaucoup d’enthousiasme pour de prochaines aventures.

Seine Saint-Denis Style, c’est de la bombe…

Vazy ça a commencé en cours de gestion, on était posé sur nos chaises, en mode bien, en b002.

Quand notre prof nous dit qu’il a un projet, t’as capté? Il nous explique que c’est pour faire des dons de livres. On a accepté, t’as vu!

On est parti au garage récupérer des livres pour les déposer au cdi, en mode livraison, t’as capté? Après tu vois y a le conseil de classe qui arrive le 7 décembre, ce jour là y’en a certains ils étaient au conseil pendant que d’autres emballaient les livres en mode cadeau fils bleu papier noël ambiance bien. C’était beau de ouf!

Après les blocus arrivaient, mais certains calculaient pas, t’as vu?, ils étaient focus sur le projet, on a fait des flyers pour cette fameuse journée t’as vu! On les a accroché dans tout le lycée fait des pubs sur les réseaux pour avoir vla le monde.

Jeudi on a préparé la salle, on les classait par catégories “tous sa tous sa”, bref je vous passe les détails…

img-1742

Nous arrivons AU JOUR J, t’as vu? nous on n’est pas du matin, y’avait que 4 personnes à 8 heures ; on s’est tous capté à 9 heures c’est là où tout a commencé.

Tous bien sapé, on a dead ça en lousder!

Les gens commençaient, petit à petit, à venir on les attirait tous avec nos bonbons, après y’a un petit groupe ils sont partis faire la pub, toquer aux portes pour présenter la p’tite journée là…

On était en mode détente tout ça, c’était plutôt calme avant la récré. A 10 heures on n’a rien compris y avait vla le monde, choqué frère! C’était blindé! Tout le monde prenait des livres, mais nos bonbons sont partis en sucette!! On n’était en rupture dinguerie. Après ce moment mouvementé ça s’était calmé. C’était l’heure de grailler, on n’a fait 2 groupes,  un qui bouffait à 12h et un à 13h. Vers 14h y’a eu un groupe de gens qui est venu prendre des livres, même si y’avait plus de bonbons. T’as vu?

img_4781

Ensuite y’a eu la remise des bulletins ou chaque frère passait un par un devant le prof avec ses darons. Alors les darons en mode respect ont commencé à venir prendre des livres, boire un petit thé, calmé…

Petit à petit la salle s’est vidée de ses livres… et de certains élèves, en mode j’quitte la place.  Pour les élèves qui restaient on parlait ensemble de nos premières impressions , ranger la salle et rassembler les livres qui restaient. Comme y’avait plus personne qui venaient dans la salle on a mis deux tables dehors entre l’entrée et la cour et posé le reste des livres dessus, t’as capté? On les faisait partir de ouf à des parents, à des profs, malgré le froid!

Voilà j’espère que t’as capté que c’était une journée dar de ouf dinguerie c’était waaaah la D! Même pas les mots pour expliquer! On espère que notre article vous a plu nous on s’vesso .

Camille Taillefer avec Aïssatou, Elias, Nayé, Boubacar, Oussene, Steven, Medine, Güllü, Odilia, Moncef et Lilia pour la première STMG 1

Axel raconte sa visite au club senior pendant les vacances

Ma visite au Club Senior.
Ce Lundi 7 Janvier je suis allé au club Senior d’Epinay sur Seine pour passer un moment avec eux et en apprendre plus sur ce que ce club propose comme activité.
Nous avons discuté pendant approximativement 1h30-2h sur la vie de retraité et comme font-ils pour occuper leurs journées dans ce club.
Il y a une liste de toutes les activités qu’ils auront donné en début de mois.
Toute personnes ayant au moins 60 ans peux y participer et la doyenne a plus de 80 ans.
Les Seniors participe à des séances de chant organise des tournois de bellotte et ont un espace détente. S’il le souhaite une esthéticienne passe de temps en temps.
Toutes les personnes présentes dans ce club ont l’air toujours heureuse et de passer du bon temps.
Pour ma part j’ais pus faire une visite presque complète de ce lieux grâce à une participante avec qui on a pu parler au Lycée.

Axel, seconde 4

Retour sur la journée dons de livres du 14 décembre

De concert avec le CDI, la Première STMG 1 a organisé une journée de donation de livres sortis du fond documentaire du lycée. Cette journée a eu lieu le 14 décembre 2018, lors de la réunion parents-professeurs du premier trimestre.

Après avoir transporté les livres du garage du lycée vers le CDI, les élèves ont réparti les différents ouvrages par thèmes afin de faciliter l’organisation de l’événement.

1

Différents thèmes de livres étaient proposés : histoire, philosophie, roman, théâtre, dictionnaires littéraires, etc.

2

À l’approche des fêtes de fin d’année, les élèves ont également eu l’idée d’offrir des livres surprises aux élèves, parents et professeurs du lycée. L’idée était simple, couvrir un livre sans que le nom de celui-ci ne soit mentionné, cela permettait de repartir avec un livre à découvrir ou à offrir. Les livres portaient une étiquette avec le thème ou ne portaient aucune mention pour laisser la surprise à celui qui prenait l’ouvrage.

3

Plus d’une centaine de livres « cadeaux » ont ainsi été couverts et offerts aux parents, professeurs et élèves.

4

En parallèle, les élèves ont travaillé sur le volet communicationnel de l’événement :

  • En créant le flyer de l’événement avec pour objectif de le rendre le plus clair possible avant de l’afficher dans l’ensemble de l’établissement ;
5

Signalétique créée sur le site internet Canva

  • En créant la signalétique, notamment avec les affiches des thématiques de livres à offrir afin de faciliter l’accès aux personnes présentes lors de cette journée.
6

Signalétique créée sur le site internet Canva

Les acteurs de l’établissement ont également été prévenus via Pronote et le site du lycée.

image1

Copie d’écran du site du lycée

La veille de l’événement, les élèves ont pris le temps de préparer la salle en disposant par thèmes tous les livres à offrir.

8

10.jpg

9

11

12

Le lendemain, dès 8 heures, la première STMG 1 et les professeurs documentalistes étaient là afin d’accueillir et de conseiller les premiers curieux. Un groupe d’élèves a également pris le temps de se rendre dans toutes les classes du lycée afin de rappeler l’événement dons de livres de la journée.

13

Photo prise le jour de l’événement

14

Photo prise le jour de l’événement

Les élèves se sont ainsi relayés tout au long de la journée afin de garantir la bonne tenue de l’événement.

15

16

Un livre d’or était également à disposition afin de permettre aux invités de laisser un mot ou un témoignage.

17

18

Les derniers livres ont été offerts dehors afin de permettre aux parents présents dans les préfabriqués lors de la réunion parents-professeurs et n’ayant pas eu vent de cette journée de repartir avec un livre.

19

Ce projet fut un succès, plusieurs centaines de livres ont été offerts aux parents, professeurs, personnels de direction et élèves du lycée. Ce projet a permis d’expérimenter l’organisation d’un événement (réalisation d’un cahier des charges et suivi) et de la communication autour de celui-ci. Plus globalement, ce projet a permis de fédérer l’ensemble d’une classe et d’un établissement autour d’un mot commun : la lecture.

—–

Hamza MERABET pour la première STMG 1

Salima raconte sa visite au club Senior pendant les vacances

Aujourd’hui je me suis rendue au club senior aux alentours de 16h. Je suis partie seule je suis rentrée puis j’ai directement été accueillie par la responsable car la dame de l’accueil était absente. Dans un premier temps elle m’a demandé pour quelle raison j’étais venue après lui avoir expliqué je lui ai donné la feuille de présence qu’elle a très gentiment remplie. Je lui ai ensuite demander si Dédé, un dame qui est venue nous rendre visite au lycée, était présente. J’ai été très chanceuse car elle était bien là. Elle m’a amenée jusqu’à elle. Dédé m’a tout de suite reconnue elle était très surprise de me revoir elle m’a serré dans ses bras puis j’ai salué toutes ses amies. On s’est toutes assises à une table puis on a discuté des cours de nos vie et de nos famille, on a beaucoup rigolé. Puis elle m’ont proposé de joué au cartes ne sachant pas jouer je les ai seulement regardées. Cette visite m’a fait très plaisir j’ai appris beaucoup de chose et j’ai été contente de les avoir fait sourire pendant un petit moment.  

 Salima, 2nde04

 

 

 

La coopération lors de la correction des évaluations pour progresser en vue du baccalauréat

Lorsque je leur rend une évaluation, je demande toujours à mes élèves de me faire la correction des questions qu’ils ont mal traitées, ou qu’ils n’ont pas su traiter, ainsi que de m’écrire des commentaires sur leurs erreurs. Le but étant qu’ils apprennent de leurs erreurs, mais aussi qu’ils prennent du recul, afin qu’ils ne les refassent plus.

Pour réaliser ce travail, ils ont a leur disposition la correction du contrôle.

Les consignes sont les suivantes : ils doivent regarder attentivement et comparer leur copie et le corrigé, puis commencer à faire la correction, mais cette fois sans regarder le corrigé (afin qu’ils s’assurent d’avoir bien compris). Ils doivent laisser de coté les questions qu’ils ne comprennent toujours pas malgré la correction, mais mettre un signe distinctif à coté. Ensuite, pendant une heure de cours, je les laisse en autonomie afin qu’ils s’expliquent les uns les autres les choses qu’ils n’ont pas comprises. (ils s’inscrivent au tableau dans les colonne « je peux aider » ou « j’ai besoin d’aide », en précisant la notion concernée).

IMG_4603

A l’issue de cette heure d’entraide, je ramasse leur correction de contrôle (c’est souvent très instructif pour moi aussi…).

Même si cela leur demande un investissement non négligeable, le bilan des élèves est positif : « ça nous permet de mieux voir nos erreurs pour ne plus les refaire »,  « ça nous permet de comprendre notre note », « avant j’avais pas trop compris la méthode pour mesurer la longueur d’onde, mais maintenant je saurai le refaire »,  » ça nous aide à comprendre ce que nous n’avions pas compris » .

Pour le dernier contrôle, j’ai ajouté une fiche bilan par élève, ciblant les différentes compétences de l’évaluation, afin que les élèves puissent facilement cibler leurs points forts et leurs difficultés. Ne leur ayant pas encore rendu leur dernière évaluation, je n’ai pas encore de retour sur ce dispositif… A suivre donc.

IMG_4845

Fanny Durand-Raucher

Apprendre à s’entraider

Pendant la réunion de travail qui a précédé les vacances, dans l’un des ateliers de travail, nous nous sommes demandé comment on pouvait apprendre à s’entraider.

Notre constat, c’est qu’on demande aux élèves de s’entraider, mais qu’ils ne savent pas forcément le faire : c’est une tâche difficile, qui demande un apprentissage, et face à laquelle nous-mêmes, enseignant.e.s, sommes parfois démuni.e.s. Dans ces conditions, peut-on accompagner les élèves dans le tutorat ?

Pour essayer de leur fournir les moyens de s’entraider, nous avons commencé à construire deux outils. Il s’agit d’arbres de décision, l’un pour le tuteur ou la tutrice, l’autre pour l’élève tutoré.e. Lorsqu’un.e élève a besoin d’aide, il peut en appeler un.e. autre. Tou.te.s deux se munissent alors de l’arbre de décision et suivent les étapes.

On commence la lecture en bas à gauche, et l’objectif est d’arriver à la case verte « je n’ai plus besoin d’aide ».

Par exemple, ils commencent par regarder si l’élève qui demande de l’aide a bien lu le sujet et les documents et a bien son cours à proximité. Si et seulement si cette étape est remplie, ils regardent si c’est du vocabulaire qui pose problème pour la compréhension du sujet, auquel cas il faudra regarder dans le dictionnaire ou se faire expliquer les mots abscons, etc.

Voici les deux arbres, l’un pour le tuteur, l’autre pour le tutoré.

Arbres du tutorat

Ils sont accompagnés d’une affiche à placarder en classe rappelant les règles de comportement dans une situation d’entraide :

affiche aide

affiche demande aide


Quand j’aide un camarade, je respecte les règles suivantes :

1.Je suis respectueux, je ne dis pas « tu es bête » ou « tu ne comprends rien » par exemple

2.Je ne crie pas, je ne m’énerve pas même s’il ne comprend pas, je suis patient.

3.Je ne me moque pas, j’encourage, je félicite.

Quand je demande de l’aide :

1.J’écoute attentivement, je respecte celui qui m’aide.

2.Je mets de la bonne volonté, j’essaye, je fais des efforts.

3.Je remercie.


 

 

Test d’un nouveau système de correction

Nous organisons régulièrement des réunions de travail rassemblant une partie des enseignant.e.s des classes coopératives du lycée. Juste avant les vacances, nous nous sommes réuni.e.s et deux enseignant.e.s du lycée du Bourget nous ont fait le plaisir de participer à notre réunion. Nous avons beaucoup discuté et j’ai décidé de tester avec l’une de mes classes un système de correction dont nous avons parlé pendant cette réunion.

Fonctionnement du système de correction :

J’avais donné à mes élèves de 1ère ST2S un devoir sur table en deux parties, d’abord des questions de cours, puis un paragraphe à rédiger. La grille d’évaluation était fournie avec le devoir. Evaluation Dynamiques peuplement activités 1ST2S

1ère étape : j’ai corrigé en ne notant aucune appréciation sur la feuille des élèves, mais uniquement en remplissant la grille d’évaluation.

2ème étape : j’ai rendu aux élèves leur devoir sans la grille d’évaluation que j’avais remplie, mais avec une grille vierge et une photocopie d’un paragraphe parfaitement réussi. Elles n’ont pas la photocopie de la partie cours : pour la corriger, elles doivent rechercher dans leur cours.

3ème étape : En s’aidant du devoir modèle et en s’entraidant, les élèves doivent remplir la grille d’évaluation vierge et corriger leur copie. Elles peuvent éventuellement refaire le paragraphe en entier.

Correction Evaluation Dynamiques peuplement activités 1ST2S

4ème étape : Je ramasse le tout, puis je compare ma grille et la leur. Si elles se sont correctement évaluées, je leur rajoute un bonus de points. Je valorise également la note des élèves qui ont refait le paragraphe si elles l’avait raté.

Bilan :

J’ai demandé aux élèves ce qu’elles pensaient de ce système, et toutes sans exception l’ont apprécié, car il leur permettait d’après elles de « mieux comprendre leurs erreurs », « de savoir ce que vous attendiez de nous », « ça nous pousse à bien regarder notre contrôle et à regarder le cours de nouveau ». Elles jugent qu’une heure est le temps approprié.

Pour ma part, je constate que les élèves qui ont la note la plus faible s’évaluent mal, alors que celles qui ont déjà la meilleure note s’évaluent mieux. En revanche, de nombreuses élèves ont refait ou au moins recopié le paragraphe, la plupart ont corrigé les questions de cours, et toutes ont apprécié l’heure. Cela les a poussées à revoir leur évaluation, à retourner chercher des informations dans leur cours. Et cela me permet de valoriser certaines élèves qui ont vraiment raté l’évaluation.

 

Raphaël Delarge

Terminale S Coop: I.B.M. nous ouvre ses portes…

International Business Machine (IBM), est une firme transnationale américaine implantée dans 170 pays et fondée par Georges Winthrop Fairchild et Charles Ranlett Flint en 1911. Le domaine d’action de cette entreprise gravite autour du matériel informatique, logiciel et des services informatiques.IBM

IBM, fidèle partenaire du lycée Jacques Feyder, permet aux jeunes lycéens de découvrir la première entreprise Mondiale au niveau du domaine de l’informatique.

 

Suite à un accueil chaleureux par Mr.Jean-Louis Pierrel et Mme.Dina Russo avec petit-déjeuner nous nous sommes installé directement dans les bureaux.

Nous avons entamé la journée avec Julie( alternante) et Paul(jeune salarié) qui nous ont présenté brièvement les différentes formations et recrutements au sein de la société.

Les différents parcours et cursus que ces jeunes ont effectué montre l’intérêt de la diversité et l’adaptation au monde actuel de la part d’IBM. En effet, IBM cherche des jeunes ayant obtenu un Bac+5 sachant apprendre à apprendre pour mieux s’adapter.

De plus, nous avons parlé avec les alternants notamment Orianne, originaire de Lyon, qui a fait une IAE(= Institut des Administrations des Entreprises) qui sont des écoles de commerce gratuites.

Nous avons visité les locaux d’IBM,où Mr.Pierrel nous a parlé des “Analyses Cognitives” (Intelligence Artificielle) et leurs impacts sur les banques soit comme remplacement de tâche ou comme optimisation du travail humain.

Ensuite, il a insisté sur les voitures du lendemain comme par exemple les voitures sans chauffeurs mais également le nouveau mode de partage qui est est pour lui l’avenir de l’automobile. Nous avons aussi vu les applications du numérique comme le moyen d’acheter ses courses à distance ( modélisation du port de vêtement chez soi),…

Par la suite, François Burger, directeur de projet a partagé sa vision du recrutement en montrant ce qu’il faut mettre ou non dans nos CV.

20181207_125952

Pendant le déjeuner, nous avons discuté des diverses orientations avec les différents intervenants de la matinée.

Christophe Malet, manager chez IBM a fait une présentation approfondie de la firme et nous a parlé plus précisément des domaines de l’informatique, du cloud et de la cognitivité. Il nous a parlé également de la diversité chez IBM avec l’implication des DRH/Dirigeants et du personnel via plusieurs réseaux comme Elles,MiDi etc.. Puis, il a entamé le sujet de l’Histoire d’IBM notamment la création du mot “ordinateur” en 1955 et de la création du projet Deep Blue en 1997 qui bat le champion du monde d’échec(Kasparov).

Mr.Mallet nous conseille d’avoir des qualités indispensables pour les métiers de demain comme la flexibilité, la curiosité, la proactivité, savoir bien parler anglais et surtout avoir un réseau.

Pour clôturer cette journée, d’autres intervenants avec divers parcours scolaires et professionnels comme Élodie, Rosalie,Kenneth et Elhadj qui nous ont conseillé sur le fait de ne pas s’auto-censurer malgré nos catégories sociales. Ils ont aussi pu répondre à nos diverses questions et nous ont invités à prendre contact avec eux pour nous aider à trouver une bonne voie dans notre orientation.

Nous avons quitté les locaux d’IBM en remerciant les personnels qui nous ont accueillis durant cette journée enrichissante et notamment Mme Russo et M.Pierrel qui ont été très bienveillants à notre égards et ont organisé cette journée pour nous.

Jeremy et Alexandre pour les élèves de Terminales S

CONSEILS COOP: EVOLUTION DU SYSTEME DE VOTE

Suite à une réflexion avec des collègues de philosophie lors des journées d’étude de l’ACRIEph, nous avons fait évoluer le système de vote dans le processus de décision des conseils coop des classes coopératives.

Nous sommes passés d’un vote à main levée où souvent, de façon un peu brouillonne, nous ne comptions que les « Pour » à un système de vote via l’application plicker.

 

Avec ce nouveau système, les votants lèvent chacun un flashcode différent. En fonction de l’orientation de ce flashcode, leur vote est comptabilisé comme « pour », « contre » ou « abstention ».

Cela permet :

  • Un vote synchrone de tous les élèves limitant les influences (auparavant, certains regardaient qui votait pour quoi avant de voter, ils essayaient de s’influencer pendant le vote, certains allant jusqu’à lever le bras de leur voisin par exemple)
  • Une réelle prise en compte de l’abstention, qui devient aussi un véritable choix et non simplement l’effet de l’inattention au moment du vote par exemple
  • Une plus grande rapidité pour la comptabilisation des votes.
  • La possibilité d’un vote secret

Par ailleurs, l’abstention est prise en compte car en cas de majorité les propositions soumises au vote sont modulés par les élèves avant d’être soumise à nouveau au vote.

En revanche, l’application donne très souvent des erreurs de comptage des votes, ce qui pose problème. Nous devons donc trouver une solution pour que ce système soit fiable.

 

3 classes coopératives sur les 4 du lycée ont adopté ce nouveau système, nous attendons plus de temps pour dresser un bilan mais nous observons déjà un meilleur déroulement des votes, pendant lesquels les élèves n’essayent plus de s’influencer et ne se disputent plus : on n’a aucune idée du résultat au moment où l’on vote, ce qui favorise une attente curieuse et silencieuse du résultat.

Cette réflexion sur le système de vote permet d’aborder des notions du programme d’EMC (La personne et l’Etat de droit /Les droits et les obligations des lycéens et de la communauté éducative/Les principes et les différentes formes de solidarité. La question de la responsabilité individuelle)