Installation de la boîte à livres au parc des Presles

Ce mercredi 26 juin, le service technique de la ville d’Epinay-sur-Seine a installé, en compagnie de l’artiste plasticienne Lydia Tokic, la boîte à livres proposée par les élèves de la première STMG.

Emplacement_boîte_à_livres

Les élèves avaient au préalable choisi un emplacement afin qu’un maximum de spinassiens passant par le parc puissent accéder à la boîte à livres.

La boîte à livres avait été au préalable imaginée et construite par l’artiste plasticienne Lydia Tokic. Les élèves ont travaillé de concert avec elle durant toute la finalisation du projet.

Boite_à_livres

La boîte à livres a été installée au Parc des Presles et permet de stocker une centaine de livres. N’hésitez pas à venir y trouver votre lecture et à y déposer un livre!

 

——–

La classe de première STMG 1

Publicités

INFOGRAPHIE DES CLASSES COOP

Les 4 classes coopératives du Lycée Feyder (2 secondes, une première STMG et une terminale S) s’inscrivent dans un fonctionnement commun qui est résumé sur l’infographie ci-dessous. infographie pdf

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez en savoir plus ou si vous souhaitez échanger avec nous. (Rubrique Nous contacter)

infographie classe coop 2019 VF-page-001

Lectures à voix haute à l’Espace socioculturel Nelson Mandela

Le jeudi 16 mai, la première STMG 1  s’est rendu au centre socioculturel Nelson Mandela afin de rejoindre Lydia Tokic pour la réalisation du projet de lecture à voix haute.

1

 À notre arrivée, nous avons été accueillis par Lydia et sa nièce dans la salle des fêtes du centre socioculturel et nous a conviés à nous installer en attendant l’arrivée des autres invités.

2

Lydia s’est faite interviewer par sa nièce en lui posant notamment la question suivante : “Pourquoi avoir fait participer la première STMG 1 à votre projet artistique?”. L’artiste a répondu que nous nous sommes rencontrés à la rentrée de septembre, suite au projet de la première STMG de mettre en place des boîtes à livres dans la ville d’Épinay-sur-Seine. C’est pour cela qu’elle a voulu qu’on soit dans son projet de lecture à voix haute afin qu’on puisse, entre autre, développer de nouvelles compétences de groupe.

3

Sur la base du volontariat, Moncef, Laeticia et Moi nous nous sommes portés volontaires pour lire les textes.

4

Suite aux lectures des trois textes, Lydia a fini par mettre en place un atelier d’art plastique qui a pour objet d’étudier les villes touristiques les plus visités comme Paris, Marrakech ou encore New-York. Les élèves volontaires pouvaient ainsi créer leur propre œuvre artistique qui seront ensuite exposés dans un événement à venir de la ville.

5

6

 


 

———–

Article écrit par Yness Karmaoui de la première STMG 1


Mise en place et installation de boîtes à livres à Épinay-sur-Seine

Ce jeudi 18 avril 2019, à la demande de la démocratie participative, Catherine Arnaud, directrice des affaires culturelles de la ville et Marc Hil se sont rendus dans la classe de la première STMG 1 afin de discuter de la phase de réalisation  de notre projet de boites à livres qui a été sélectionné lors des votes. La réalisation et la mise en place de la première boîte à livres se fera avant la fin de l’année car nous avons les épreuves anticipés du baccalauréat à passer.

20190418_140159.jpg

L’objectif maintenant est de faire l’achat d’une boîtes à livres que nous customiserons selon nos goûts et nos attentes, ou de faire appel à un artiste afin qu’il puisse confectionner directement notre boîte à livres. Le budget rentre dans celui du budget participatif.

Notre première boîte à livre sera déposé symboliquement au parc des Presles car c’est entre guillemets “le parc du lycée” et cela sera comme une fierté pour nous, de marcher vers le lycée et de voir que notre boîte à livres contribue au bon vivre de la ville.

Parc des Presles 2.png

« La réussite appartient à tout le monde. C’est au travail d’équipe qu’en revient le mérite. » – Franck Piccard-

Article écrit par:

Yness K. de la première STMG 1

Cérémonie de clôture du budget participatif

Le 31 mars était un jour important pour les Spinassiens ayant déposé un projet, puisque c’était la clôture des projets du « Budget Participatif ».  Les déposants n’avaient aucune idée du résultat final.

Le Lundi 08 avril se déroulait la cérémonie de l’annonce officielle des projets lauréats du budget participatif.

Image1

La soirée commençait  à 20 heures à l’espace culturel d’Epinay-sur-Seine. Dans une salle assez grande pour accueillir plus de 200 personnes, le maire de la ville Hervé Chevreau était présent pour assister à cette cérémonie. Monsieur Chevreau a ouvert le bal avec un discours qui félicitait les 128 Spinassiens ayant déposé un projet et en faisant une séance photo avec les teneurs des 28 projets retenus.

Image2Photo prise avec les différents déposants de projets

Peu après dans la soirée, nous avons eu les résultats du budget participatif. Par surprise, le projet de la classe de 1STMG1 a été arrivé en première position avec plus de 900 points.

Image3

Pour info, le deuxième projet retenu par les Spinassiens a 568 points d’écart avec le premier. Le projet a 376 points, c’est assez suffisant pour que ce dernier voit le jour.

Image4

Après l’annonce, un petit buffet attendait les personnes étant présent dans la salle.

La démocratie participative se rendra prochainement dans notre classe afin de choisir ensemble les endroits où seront implantées les boîtes à livres.

A suivre…

————-

Article écrit par Moncef Z. de la première STMG 1

La seconde 4 et la première STMG 1 se rendent au club Senior pour présenter le projet de boîtes à livres

clubseniorEntrée du club senior

Le 28 mars 2019, Salima, Sarah (2nd4) et Yness (1ère STMG1) se sont rendues au club senior d’Epinay-sur-Seine afin de faire la communication du projet de boites à livres financé par le budget participatif de la ville et mis en place par la première STMG 1 depuis le mois de septembre dernier.

clubsenior2

Une fois au club senior, nous avons été accueillis par les personnes âgées qui ont été ravies de nous rencontrer en ce demandant quel projet nous allons leur présenter. Nous avons été accompagnés par le service de la démocratie participative afin d’expliquer le but du budget participatif et de présenter notre projet et son utilité. En effet, nous avions pour projet d’installer des boites à livres qui permettrait de prendre ou déposer des livres en toute liberté et gratuitement. Cela contribuera à la culture et au partage.

clubsenior3

Les personnes âgées ont été ravies que des jeunes soient investies dans le bon fonctionnement et le développement de la ville. Leur soutien a été bénéfique et nous a permis de gagner des précieux points pour que notre projet soit retenu.

La seule façon de faire du bon boulot, c’est d’aimer ce que vous faites.

 Article écrit par :

Yness.K (Première STMG 1)

Salima.M (Seconde 4)

 

Voter pour la mise en place de boîtes à livres à Épinay-sur-Seine

Les élèves de première STMG 1 travaillent depuis le début de l’année scolaire sur un projet d’implantation de boîtes à livres dans la ville d’Épinay-sur-Seine.

boite_a_livres2_1

Pour être retenu, le projet doit recueillir un maximum de votes. Les votes se font via internet en quelques secondes.

 

2) voter pour le projet  » Mise en place de boîtes à livres ». Vous pouvez voter pour d’autres projets rentrant dans le cadre du budget participatif.

 

unnamed

 

3) très rapidement, créer votre compte quand il vous le demande, cela prend quelques secondes.

 

N’hésitez pas à partager cet article afin de voir fleurir des boîtes à livres à Épinay-sur-Seine!

 

A suivre…

 

—-
La première STMG 1

Retour sur le forum du budget participatif de la ville d’Epinay-sur-Seine

Suite à la proposition de boîtes à livres rentrant dans le cadre du budget participatif, les élèves de première STMG 1 ont eu la bonne nouvelle de voir, fin janvier, leur proposition d’implantation de boîtes à livres dans la ville d’Épinay-sur-Seine acceptée par la municipalité.

Proposition acceptéeRéponse officielle postée sur le site du budget participatif de la ville d’Épinay-sur-Seine

Les élèves ont suite à ça préparé le forum du budget participatif du 16 février dernier, moment fort où les porteurs de projets pouvaient présenter leur proposition aux Spinassiens afin de les amener à voter pour eux.

Flyer_budget_participatifAffiche du forum du budget participatif 

Le 4 février, la première STMG 1 a accueilli le service de la démocratie participative de la ville en classe. Ce moment fut l’occasion pour les élèves de connaitre les modalités  et le fonctionnement du forum du budget participatif ainsi que les questions qui seraient posées à chaque porteur de projet lors de cet événement.

Question_forum

Les élèves se sont ensuite répartis par groupe afin de travailler sur l’élaboration de chaque réponse. Le cahier des charges du service de la démocratie participative présentait différentes contraintes à respecter par nos élèves :

  • les élèves devaient présenter chaque réponse à l’oral ;
  • chaque réponse ne devait pas excéder 30 secondes ;
  • l’objectif était de présenter rapidement et de manière forte leur projet d’implantation de boîtes à livres.

réponses_forumRéponses rédigées par les élèves aux questions posées par le service de la démocratie participative

Quatre élèves : Lilia, Moncef, Oussene et Elias se sont portés volontaires pour présenter la proposition de la classe aux Spinassiens lors du forum.  Durant plus d’une semaine, ces élèves ont travaillé, avec l’aide de toute la classe et des professeurs mobilisés sur le projet, leur prestation orale afin d’être prêts le jour J.

En parallèle, une vidéo de présentation de notre proposition d’implantation de boîtes à livres devait être tournée durant le forum du budget participatif. Cette vidéo sera, une fois publiée, diffusée sur l’ensemble des réseaux sociaux de la ville afin de motiver les internautes à voter pour ce projet.

Deux élèves se sont portées volontaires pour être filmées. En plus du travail de préparation à l’oral, Yness et Odilia se sont attelées à écrire le texte de la présentation vidéo avant de le répéter plusieurs fois devant toute la classe.

Texte_vidéo       Texte de présentation vidéo de la proposition d’implantation de boîtes à livres

Un document de présentation a également été préparé pour l’occasion afin de soutenir la présentation orale.

PPT_1PPT_2PPT_3Extrait de la présentation orale du 16 février

Le 16 février, à 13h30, les élèves de première STMG 1 se sont rendus au forum du budget participatif.

Communication_budget_participatif.jpg

Photo_forum_budget_participatifPhoto prise lors du forum du budget participatif du 16 février 2019

Les élèves ont pu voir, rédigée sur un kakémono, leur proposition déposée quelques mois plus tôt sur le site du budget participatif de la ville.

Kakémono_première_STMG_1Kakémono présentant le projet d’implantation de boîtes à livres

Yness et Odilia sont passées sous l’œil de la caméra afin de présenter la vidéo qui sera diffusée sur les réseaux sociaux.

Les élèves ont ensuite présenté leur proposition devant les Spinassiens venus nombreux pour l’occasion.

Présentation2.pngPrésentation3.png

PrésentationPhotos prises lors de la présentation des élèves

Cette présentation fut un succès, les habitants d’Épinay-sur-Seine ont reçu avec joie cette proposition d’implantation de boîtes à livres au sein de la ville.

Pour nos élèves, ce forum a permis de développer des compétences certaines à l’oral. Le travail réalisé en amont les a initiés sur les fondamentaux d’une présentation en public (postures, élocution, communication non verbale…)

La prochaine étape :

Le premier mars, les 28 propositions du budget participatif, dont celle de nos élèves, seront soumises aux votes des internautes. Les propositions retenues, à la hauteur du budget de 200 000 euros, seront ensuite mises en place par la municipalité au sein de la ville.

 À suivre…

—–

Hamza MERABET pour la première STMG 1

Retour sur la journée dons de livres du 14 décembre sous la forme d’exercices de style

Pour raconter la journée du 14 décembre, les élèves de la 1Stmg1 ont décidé de rédiger des récits à la manière des exercices de style de Queneau.

Vous trouverez donc deux versions d’une même histoire, l’une à la manière des récits des chevaliers de la table ronde et l’autre, très différente, en langage de la “street” : l’argot de Seine Saint-Denis.

Quête initiatique

Il était une fois un Prince en quête d’aventures, et un maître, Maître Merabet.

Un jour, il lui confia une idée qui lui trottait dans la tête depuis un certain temps: il avait en lui l’envie de faire des dons de livres.

Les livres, qui au départ étaient destinée à être jeter, pouvaient être distribués aux gentilshommes, aux gentes dames, aux damoiseaux et autres jouvencelles! En faire profiter le peuple, ce serait mieux tout de même!

Alors, le maître et le prince réunirent de valeureux compagnons pour les accompagner dans cette aventure. Tous les compagnons acceptèrent cette idée avec joie ! Quoi de mieux  que de faire plaisir au peuple?

Tout débuta dans les écuries-garage du château. Les livres étaient disposés dans des cartons, les chevaliers durent les transporter jusqu’au château,  puis ils se mirent à la tâche. Il fallait les trier par thèmes: romans, histoire, livres d’art, essais… Tous firent preuve de courage et de ténacité dans leur quête de la perfection, exigée par leur maître!

Réunis à la table ronde, les compagnons eurent une nouvelle idée: prévoir des cadeaux surprises, une centaine, pour réjouir petits et grands pour les fêtes de fin d’année. Leur maître, ému par tant de cœur à l’ouvrage, leur apporta donc tout le matériel nécessaire, papier-cadeau,  scotch et rubans. Et tous exprimèrent leur talent en emballant les cadeaux.

journée dons de livres 1

Pour informer le peuple de l’événement, dont la date avait été fixée au vendredi 14 décembre, ils décidèrent de réaliser des affiches. Aider par leur Maître, ils réalisèrent une affiche qui regroupait toutes les informations nécessaires, afin de la placarder dans tout le village. Cela tint une grande part dans la réussite de leur mission.

Quelques jours avant les festivités, les compagnons préparèrent la salle qui allait accueillir tous les villageois. Les disciples ainsi que leurs maîtres se levèrent à l’aube du grand jour et revêtirent leurs plus belles tenues. Ils  se présentèrent devant les hautes grilles du château avant 8h pour accomplir la mission “dons”.

Les livres avaient déjà été disposés et rangés la veille, ils étaient prêts à être donner.

Quelques quidams profitèrent du calme matinal pour prendre des livres mais vers 10h la cloche sonna et c’est une foule qui arriva!

14-12-2018-1

Les braves compagnons furent  très heureux de voir le sourire des villageois, ils en ressentaient une grande fierté!

Sur les coups de 16 heures, le calme revint mais d’autres types de villageois arrivaient pour recevoir les parchemins de leurs enfants et au passage ils pouvaient profiter d’un banquet préparé en leur honneur. Ceux-ci purent ainsi profiter également des dons d’ouvrages, il y en avait plus de 800!

La soirée prit fin aux environs de 20 heures, les héros, épuisés par cette journée s’en retournèrent dans leurs villages, quelques minutes plus tard, le grand Maître envoya des pigeons voyageurs  pour les féliciter. Cette quête restera dans les mémoires grâce au livre d’or, plein d’encouragements, il pourra instruire les générations futures de la réussite de cette aventure.

Tous y souligne le courage des villageois qui se pressaient malgré le froid, et celui de nos héros qui se mirent dehors avec les derniers ouvrages pour mener à bien leur mission.

Malgré la grande carrure du Maître Merabet celui-ci pleura de joie devant la solidarité de ses compagnons.

C’est ainsi que se termine cette jolie histoire, ils partirent tous avec beaucoup d’enthousiasme pour de prochaines aventures.

Seine Saint-Denis Style, c’est de la bombe…

Vazy ça a commencé en cours de gestion, on était posé sur nos chaises, en mode bien, en b002.

Quand notre prof nous dit qu’il a un projet, t’as capté? Il nous explique que c’est pour faire des dons de livres. On a accepté, t’as vu!

On est parti au garage récupérer des livres pour les déposer au cdi, en mode livraison, t’as capté? Après tu vois y a le conseil de classe qui arrive le 7 décembre, ce jour là y’en a certains ils étaient au conseil pendant que d’autres emballaient les livres en mode cadeau fils bleu papier noël ambiance bien. C’était beau de ouf!

Après les blocus arrivaient, mais certains calculaient pas, t’as vu?, ils étaient focus sur le projet, on a fait des flyers pour cette fameuse journée t’as vu! On les a accroché dans tout le lycée fait des pubs sur les réseaux pour avoir vla le monde.

Jeudi on a préparé la salle, on les classait par catégories “tous sa tous sa”, bref je vous passe les détails…

img-1742

Nous arrivons AU JOUR J, t’as vu? nous on n’est pas du matin, y’avait que 4 personnes à 8 heures ; on s’est tous capté à 9 heures c’est là où tout a commencé.

Tous bien sapé, on a dead ça en lousder!

Les gens commençaient, petit à petit, à venir on les attirait tous avec nos bonbons, après y’a un petit groupe ils sont partis faire la pub, toquer aux portes pour présenter la p’tite journée là…

On était en mode détente tout ça, c’était plutôt calme avant la récré. A 10 heures on n’a rien compris y avait vla le monde, choqué frère! C’était blindé! Tout le monde prenait des livres, mais nos bonbons sont partis en sucette!! On n’était en rupture dinguerie. Après ce moment mouvementé ça s’était calmé. C’était l’heure de grailler, on n’a fait 2 groupes,  un qui bouffait à 12h et un à 13h. Vers 14h y’a eu un groupe de gens qui est venu prendre des livres, même si y’avait plus de bonbons. T’as vu?

img_4781

Ensuite y’a eu la remise des bulletins ou chaque frère passait un par un devant le prof avec ses darons. Alors les darons en mode respect ont commencé à venir prendre des livres, boire un petit thé, calmé…

Petit à petit la salle s’est vidée de ses livres… et de certains élèves, en mode j’quitte la place.  Pour les élèves qui restaient on parlait ensemble de nos premières impressions , ranger la salle et rassembler les livres qui restaient. Comme y’avait plus personne qui venaient dans la salle on a mis deux tables dehors entre l’entrée et la cour et posé le reste des livres dessus, t’as capté? On les faisait partir de ouf à des parents, à des profs, malgré le froid!

Voilà j’espère que t’as capté que c’était une journée dar de ouf dinguerie c’était waaaah la D! Même pas les mots pour expliquer! On espère que notre article vous a plu nous on s’vesso .

Camille Taillefer avec Aïssatou, Elias, Nayé, Boubacar, Oussene, Steven, Medine, Güllü, Odilia, Moncef et Lilia pour la première STMG 1

CONSEILS COOP: EVOLUTION DU SYSTEME DE VOTE

Suite à une réflexion avec des collègues de philosophie lors des journées d’étude de l’ACRIEph, nous avons fait évoluer le système de vote dans le processus de décision des conseils coop des classes coopératives.

Nous sommes passés d’un vote à main levée où souvent, de façon un peu brouillonne, nous ne comptions que les « Pour » à un système de vote via l’application plicker.

 

Avec ce nouveau système, les votants lèvent chacun un flashcode différent. En fonction de l’orientation de ce flashcode, leur vote est comptabilisé comme « pour », « contre » ou « abstention ».

Cela permet :

  • Un vote synchrone de tous les élèves limitant les influences (auparavant, certains regardaient qui votait pour quoi avant de voter, ils essayaient de s’influencer pendant le vote, certains allant jusqu’à lever le bras de leur voisin par exemple)
  • Une réelle prise en compte de l’abstention, qui devient aussi un véritable choix et non simplement l’effet de l’inattention au moment du vote par exemple
  • Une plus grande rapidité pour la comptabilisation des votes.
  • La possibilité d’un vote secret

Par ailleurs, l’abstention est prise en compte car en cas de majorité les propositions soumises au vote sont modulés par les élèves avant d’être soumise à nouveau au vote.

En revanche, l’application donne très souvent des erreurs de comptage des votes, ce qui pose problème. Nous devons donc trouver une solution pour que ce système soit fiable.

 

3 classes coopératives sur les 4 du lycée ont adopté ce nouveau système, nous attendons plus de temps pour dresser un bilan mais nous observons déjà un meilleur déroulement des votes, pendant lesquels les élèves n’essayent plus de s’influencer et ne se disputent plus : on n’a aucune idée du résultat au moment où l’on vote, ce qui favorise une attente curieuse et silencieuse du résultat.

Cette réflexion sur le système de vote permet d’aborder des notions du programme d’EMC (La personne et l’Etat de droit /Les droits et les obligations des lycéens et de la communauté éducative/Les principes et les différentes formes de solidarité. La question de la responsabilité individuelle)

La première STMG 1 offre des livres

La première STMG 1 prépare, à l’occasion de la réunion parents/professeurs du vendredi 14 décembre et de concert avec le CDI, une journée où près de mille livres seront offerts aux élèves, professeurs, parents et personnels de direction du lycée.

Flyer_14_12_18_VF

Affiche réalisée par les élèves de la première STMG 1

Les livres seront repartis selon différentes thématiques : roman, histoire, philosophie, théâtre… avec la possibilité de repartir avec un livre surprise à lire ou à offrir!

Journée dons de livres 2


Parents, professeurs, élèves qui lisez cet article : venez nombreux!

La classe de première STMG 1

 

LES CONSEILS COOP: l’expérience de la démocratie directe dans un contexte pédagogique

ACIPREPhA l’invitation de l’ACIREPH, nous avons participé aux journées d’étude de cette association sur le thème: « Qu’appelons-nous démocratie? ».

L’objectif était de présenter les conseils d’élèves: des modalités organisationnelles aux intérêts pédagogiques. Le fascicule de la rencontre est consultable ici: Fasicule rencontre

Ce fut l’occasion d’échanger avec les collègues sur cet outil et d’élargir le champs de nos réflexions sur divers questionnements: peut-on expliquer la démocratie, ou doit-on nécessairement en faire l’expérience pour la connaître ? Le débat fait-il partie intégrante de l’expérience démocratique ? Est-ce que la prise de décision de serait pas plutôt la seule forme de d’exercice démocratique ? Etant donné qu’il y a la loi et le règlement intérieur au-dessus des conseils coop, où trouver des objets réels de prise de décision pour que les conseils d’élèves aient un sens ?

Nous remercions les organisateurs de l’ACIREPH d’avoir organisé ce moment d’échanges inspirants, motivants et constructifs.

 

 

LA BOUCLE EVALUATIVE: une évaluation dans un contexte coopératif

Le schéma de l’arc réflexe en SVT, une occasion pour les élèves de TS1 de tester la boucle évaluative.

Boucle évaluative

« Je trouve que cette méthode est bien car elle nous permet de se corriger entre nous et de comprendre nos fautes sans pour autant être noté » Wivine

Après avoir appris le cours sur le réflèxe myotatique, les élèves ont réfléchi en groupe pour construire ensemble le schéma bilan de l’arc réflèxe. Ils ont ensuite eu un temps de travail libre pour s’entraîner sur ce schéma.

20180926_102230

La semaine suivante, les élèves ont eu une évaluation en condition d’examen où ils devaient refaire le schéma.

20180926_102316

Au cours suivant, les évaluations étaient restituées soit avec un symbole rouge soit un symbole vert, sans aucunes autres annotations, mais avec une seule indication orale: « La même évaluation aura lieu la semaine prochaine » M.Reynaud .

20180926_114250-e1539177039340.jpg

Un temps libre de remédiation leurs à ensuite permis de travailler ensemble pour chercher leurs erreurs et s’améliorer.

« Je pense que c’est une bonne manière de travailler car cela nous permet d’étre autonomes et de nous rendre compte de nos erreurs »  Naila

« …cela nous permet de peaufiner notre savoir en aidant ceux qui n’ont pas compris » Arunaan, qui précise: « à voir ce que cela donne sur le long terme« 

Le tutorat et l’aide prennent alors tout leur sen durant ce temps de remédiation: « Je trouve que cette méthode est plutôt pas mal car entre nous (élève/élève) on arrive parfois à mieux comprendre donc les explications sont plus efficace » Asqa

 

Le cours suivant, la même évaluation est redonnée avec cette fois une notation sommative.

Le bilan est alors fait avec les élèves: « Cette méthode permet de mieux comprendre ses erreurs en comparant avec les autres. Les flèches et les croix démoralisent moins que les notes, et on se dit qu’on peut se rattraper et avoir une bonne note à la fin. cela permet aussi de chercher par soi-même où sont les erreurs, ce qui nous pousse à réfléchir » Céline

M.REYNAUD pour la classe de TS1

LE PLAN DE TRAVAIL EN GEOGRAPHIE (TS)

Avec les terminales S, nous testons aujourd’hui l’autonomie dans l’organisation du travail. Je distribue aux élèves le cours, les fiches méthode leur expliquant comment travailler, des activités et des documents. Ils ont un certain nombre d’objectifs à remplir. Puis, je les laisse s’organiser comme ils le souhaitent pendant cinq heures.

Cela leur laisse plus de liberté, et ils se préparent aussi aux études supérieures. Et puis cette méthode leur permet de s’entraider !

Hier, nous avons commencé avec le premier chapitre de géographie, « Des cartes pour comprendre le monde ». Après une heure d’introduction, les élèves ont travaillé en autonomie pendant deux heures.

Certains lisaient et soulignaient le cours, d’autres s’isolaient pour travailler au calme. Quelques uns se levaient et circulaient pour demander une information ou pour aller chercher les cartes en couleur disposées sur certaines tables.

Les élèves se sont montrés plutôt enthousiastes à l’idée de s’organiser comme ils le désirent. Ils ont globalement fait preuve de beaucoup de sérieux, même s’ils étaient manifestement un peu fatigués après trois heures de géographie. Je passais dans les rangs pour aider l’un ou l’autre, pour discuter du choc des civilisations ou de l’uniformisation culturelle. C’était un grand plaisir de les voir s’organiser par eux-mêmes et de pouvoir prendre le temps de les observer.

Expérience à approfondir !

M.Delarge pour la classe de TS1

Une visite de classe coop dans la Drôme

Ce mercredi 25 avril, le lycée Henri Laurens de Saint-Vallier, dans la Drôme, m’a gentiment ouvert ses portes. « Rouvert », devrais-je dire, car j’avais l’occasion de les franchir quotidiennement lorsque j’étais lycéen. Plutôt que de regarder en arrière en me replongeant dans mes souvenirs de jeunesse,  il s’agissait plutôt de rencontrer la classe coopérative du lycée, un projet récent à Saint-Vallier, mais qui amène résolument  à regarder vers l’avenir.
J’ai donc été accueilli par la classe de seconde, Mme Croze Séverine , leur professeur principale qui enseigne les SVT et M.Vossier Nicolas, leur professeur de physique-chimie qui est aussi référent du projet coopératif, dans la salle des projets. Un lieu au mobilier tout récent permettant de changer rapidement la configuration de la salle. A mon arrivée, elle était prête pour la tenue du conseil coop hebdomadaire.
20180425_105533.jpg
Les élèves ayant accepté ma présence à leur conseil coop, j’ai pu observer son fonctionnement et les échanges qui ont eu lieu. Les élèves s’approprient cet espace de parole pour critiquer, proposer et remercier dans le respect des règles de base, rappelées avec précision par la présidente de séance: on ne se moque pas, on demande la parole et on ne diffuse pas ce qui ce dit dans le conseil. Je vais tout de même exceptionnellement enfreindre cette règle afin de remercier Shaima pour sa distribution de cornes de gazelle, qu’elle a confectionnées pour la classe en suivant la recette apprise lors de son voyage à Sétif. Ce moment simple illustre assez bien l’ambiance de  bonne entente et de partage qui règne dans cette classe.

Après 30 mn de conseil coop, les élèves ont pris leur responsabilités  avec sérieux et autonomie : certains partent finir la préparation de leur présentation de fiche métier, d’autres choisissent de se rendre à l’atelier de perfectionnement en mathématiques tandis que d’autres volontaires organisent le projet coopératif du moment : « projet incoyable comestible ». Dans ce dernier atelier, les élèves s’activent à envoyer des mails, préparer des plantations, établir les commandes de graines, contacter des partenaires, organiser la sortie avec la direction pour mettre en oeuvre un projet décidé lors d’un conseil  coop, à savoir travailler avec la mairie et le collège de proximité  pour faire un potager collaboratif dans la ville.

20180425_114859.jpg

J’interromps alors les travaux de quelques élèves pour les interviewer au sujet de leur classe coop.

Une synthèse des interviews est disponible ici:

Merci à Slimane, Thomas, Quentin, Zéline, Laurine, Aurore, Malik et Louis pour ces échanges.

Après un temps de discussion avec les enseignants, je repars avec des idées et une envie de mutualisation interacadémique. Les collègues de Saint Vallier ont salué le travail de notre équipe et vont s’inspirer de certaines de nos pratiques.

Ce fut aussi l’occasion de revoir mes anciens professeurs, aujourd’hui collègues, qui enseignent toujours dans ce lieu particulier que nous avons jadis ouvert ensemble et qui, par cette histoire commune qui est la nôtre, incarne des souvenirs forts et riches de valeurs.

Nul doute que ce lieu est un terreau propice à la croissance de la coopération : on en voit déjà germer bien des graines.

REYNAUD Laurent

INTERVIEWS D’ELEVES DE LA CLASSE COOP

    Des élèves de la classe coop de cette année et de l’année dernière ont été interviewés sur leur expérience. Ils présentent leurs avis et différents dispositifs de la classe coop. En voici quelques extraits.
    Extrait de l’interview de Lilia, élève actuelle en classe coop’, qui donne son avis sur la classe et qui présente les heures coop:
    Extrait de l’interview de Carla, élève actuelle en classe coop’, qui donne son avis sur la classe et qui présente les conseils coop: 
    Quelques exemples de propositions d’élèves en conseils coop: 
    Extrait de l’interview de Mohamed, ancien élève en classe coop’, qui donne son avis sur la classe et qui présente le travail en groupe: 
    Extrait de l’interview d’Oussama, ancien élève en classe coop’, qui donne son avis sur la classe et qui présente les projets d’élèves: 
    Les conseils de classe participatifs: 
    Agricoop: