SCIENCE ou MAGIE ?

En classe de seconde 4 coop, nous faisons l’option MPS.  Il y’a quelques mois nous avons débuté le projet « science ou magie ».

On a commencé à chercher des expériences surprenantes dans le but de les réaliser et de les présenter devant des personnes, en groupe. Il nous fallait aussi savoir les expliquer scientifiquement donc il nous fallait trouver des informations et nous mettre d’accord. Après avoir fait des recherches, nous avons réalisé des affiches récapitulant les expériences puis nous nous sommes entraînés à les reproduire.

Enfin aujourd’hui, le mardi 12 février,  nous avons présenté ces expériences aux élèves de secondes 5 coop et leur professeur d’anglais qui les a accompagné. Par groupe, nous les avons accueilli sur les stands pour leur montrer les expériences sous forme de tour de magie comme rendre le lait multicolore juste avec le doigt, faire imploser une canette sans appuyer dessus, faire gonfler un ballon sans le souffle, faire changer de couleur de l’eau sans rien rajouter, adsorber des litres d’eau juste avec un peu de poudre, taper dans un liquide sans que la main s’enfonce dedans,  faire passer de l’eau d’un verre à un  autre sans verser mais juste avec un fil, … puis les élèves ont rempli un questionnaire en anglais qui portait sur les expériences que nous avons expliqué. On s’est répartit la parole dans les groupes et les manipulations devant les élèves.

Tout ne s’est pas forcement bien passé pour tout le monde (rupture de stock d’ingrédients, échec de l’expérience…) mais globalement nous avons bien  réussi et nous avons passé une bon moment.

Les secondes 5 coop on globalement apprécié, voici des extraits de leurs avis

« C’était très intéressant, les expériences étaient sympa surtout celle avec l’eau, dommage qu’on ai pas tout fait. »

« J’ai bien aimer les deux groupes, ils savent très bien expliquer et ils sont très polis et a l’écoute. »

Ecrit par Célestin pour la seconde 4 coop

 

 

Nous félicitons toutes la classes pour la réalisation entière de ce projet qui s’est concrétisé et plus particulièrement Peter qui a bien su prendre la parole pour expliquer son expérience d’implosion de la canette avec ses camarades Farid et Mohammed.

Rajout par M.Reynaud et Mme Durand Raucher

Publicités

Les transformations d’Epinay-sur-Seine

Suite à la rencontre avec le club senior sur le thème des transformations de la ville d’Epinay, nous avons mené avec les élèves de seconde 4 un travail de recherche :

  • Ils ont utilisé le site géoportail pour comparer des photographies et des cartes anciennes et récentes de la ville.
  • Ils ont aussi utilisé des photos que nous avaient données les seniors, et les ont mises en regard avec des photographies réalisées aujourd’hui.
  • Enfin, ils ont consulté des vidéos de l’INA au sujet de la construction des Grands Ensembles dans les années 1950-1960 puis des critiques qui leur sont adressées.

A l’aide de ce travail, les élèves ont produit deux vidéos que je publie ici :

  • La première porte sur les transformations physiques de la ville
  • Dans la seconde, les élèves expliquent ce que sont les Grands Ensembles, ce qui leur est reproché et donnent leur opinion sur ce type d’urbanisme.

Raphaël Delarge, enseignant d’histoire-géographie

Salima raconte sa visite au club Senior pendant les vacances

Aujourd’hui je me suis rendue au club senior aux alentours de 16h. Je suis partie seule je suis rentrée puis j’ai directement été accueillie par la responsable car la dame de l’accueil était absente. Dans un premier temps elle m’a demandé pour quelle raison j’étais venue après lui avoir expliqué je lui ai donné la feuille de présence qu’elle a très gentiment remplie. Je lui ai ensuite demander si Dédé, un dame qui est venue nous rendre visite au lycée, était présente. J’ai été très chanceuse car elle était bien là. Elle m’a amenée jusqu’à elle. Dédé m’a tout de suite reconnue elle était très surprise de me revoir elle m’a serré dans ses bras puis j’ai salué toutes ses amies. On s’est toutes assises à une table puis on a discuté des cours de nos vie et de nos famille, on a beaucoup rigolé. Puis elle m’ont proposé de joué au cartes ne sachant pas jouer je les ai seulement regardées. Cette visite m’a fait très plaisir j’ai appris beaucoup de chose et j’ai été contente de les avoir fait sourire pendant un petit moment.  

 Salima, 2nde04

 

 

 

Apprendre à s’entraider

Pendant la réunion de travail qui a précédé les vacances, dans l’un des ateliers de travail, nous nous sommes demandé comment on pouvait apprendre à s’entraider.

Notre constat, c’est qu’on demande aux élèves de s’entraider, mais qu’ils ne savent pas forcément le faire : c’est une tâche difficile, qui demande un apprentissage, et face à laquelle nous-mêmes, enseignant.e.s, sommes parfois démuni.e.s. Dans ces conditions, peut-on accompagner les élèves dans le tutorat ?

Pour essayer de leur fournir les moyens de s’entraider, nous avons commencé à construire deux outils. Il s’agit d’arbres de décision, l’un pour le tuteur ou la tutrice, l’autre pour l’élève tutoré.e. Lorsqu’un.e élève a besoin d’aide, il peut en appeler un.e. autre. Tou.te.s deux se munissent alors de l’arbre de décision et suivent les étapes.

On commence la lecture en bas à gauche, et l’objectif est d’arriver à la case verte « je n’ai plus besoin d’aide ».

Par exemple, ils commencent par regarder si l’élève qui demande de l’aide a bien lu le sujet et les documents et a bien son cours à proximité. Si et seulement si cette étape est remplie, ils regardent si c’est du vocabulaire qui pose problème pour la compréhension du sujet, auquel cas il faudra regarder dans le dictionnaire ou se faire expliquer les mots abscons, etc.

Voici les deux arbres, l’un pour le tuteur, l’autre pour le tutoré.

Arbres du tutorat

Ils sont accompagnés d’une affiche à placarder en classe rappelant les règles de comportement dans une situation d’entraide :

affiche aide

affiche demande aide


Quand j’aide un camarade, je respecte les règles suivantes :

1.Je suis respectueux, je ne dis pas « tu es bête » ou « tu ne comprends rien » par exemple

2.Je ne crie pas, je ne m’énerve pas même s’il ne comprend pas, je suis patient.

3.Je ne me moque pas, j’encourage, je félicite.

Quand je demande de l’aide :

1.J’écoute attentivement, je respecte celui qui m’aide.

2.Je mets de la bonne volonté, j’essaye, je fais des efforts.

3.Je remercie.


 

 

Test d’un nouveau système de correction

Nous organisons régulièrement des réunions de travail rassemblant une partie des enseignant.e.s des classes coopératives du lycée. Juste avant les vacances, nous nous sommes réuni.e.s et deux enseignant.e.s du lycée du Bourget nous ont fait le plaisir de participer à notre réunion. Nous avons beaucoup discuté et j’ai décidé de tester avec l’une de mes classes un système de correction dont nous avons parlé pendant cette réunion.

Fonctionnement du système de correction :

J’avais donné à mes élèves de 1ère ST2S un devoir sur table en deux parties, d’abord des questions de cours, puis un paragraphe à rédiger. La grille d’évaluation était fournie avec le devoir. Evaluation Dynamiques peuplement activités 1ST2S

1ère étape : j’ai corrigé en ne notant aucune appréciation sur la feuille des élèves, mais uniquement en remplissant la grille d’évaluation.

2ème étape : j’ai rendu aux élèves leur devoir sans la grille d’évaluation que j’avais remplie, mais avec une grille vierge et une photocopie d’un paragraphe parfaitement réussi. Elles n’ont pas la photocopie de la partie cours : pour la corriger, elles doivent rechercher dans leur cours.

3ème étape : En s’aidant du devoir modèle et en s’entraidant, les élèves doivent remplir la grille d’évaluation vierge et corriger leur copie. Elles peuvent éventuellement refaire le paragraphe en entier.

Correction Evaluation Dynamiques peuplement activités 1ST2S

4ème étape : Je ramasse le tout, puis je compare ma grille et la leur. Si elles se sont correctement évaluées, je leur rajoute un bonus de points. Je valorise également la note des élèves qui ont refait le paragraphe si elles l’avait raté.

Bilan :

J’ai demandé aux élèves ce qu’elles pensaient de ce système, et toutes sans exception l’ont apprécié, car il leur permettait d’après elles de « mieux comprendre leurs erreurs », « de savoir ce que vous attendiez de nous », « ça nous pousse à bien regarder notre contrôle et à regarder le cours de nouveau ». Elles jugent qu’une heure est le temps approprié.

Pour ma part, je constate que les élèves qui ont la note la plus faible s’évaluent mal, alors que celles qui ont déjà la meilleure note s’évaluent mieux. En revanche, de nombreuses élèves ont refait ou au moins recopié le paragraphe, la plupart ont corrigé les questions de cours, et toutes ont apprécié l’heure. Cela les a poussées à revoir leur évaluation, à retourner chercher des informations dans leur cours. Et cela me permet de valoriser certaines élèves qui ont vraiment raté l’évaluation.

 

Raphaël Delarge

Conseil coop secondes 4

Aujourd’hui, les élèves de seconde ont tenu un nouveau conseil coop dont voici le bilan : conseil coop 7 2nde

 

Rappel : pour le concours Miel, vous devez créer une étiquette pour les pots de miel d’un format de 3x4cm, avec la mention « miel fabriqué au lycée Jacques Feyder, Epinay-sur-Seine », sur le thème de noël. La date limite de rendu est vendredi 7 décembre. Bonne chance aux participant.e.s !

Controverses sur les migrations climatiques : le retour de l’intervenante

Suite à sa visite au lycée, Marine Denis a rédigé un texte où elle présente le projet :
controverses 2
« Le projet de simulation sur le format d’un procès climatique que nous construisons avec la classe de Terminal S du Lycée Jacques Feyder est l’occasion d’allier et de mettre en lumière les fondamentaux de la prise de parole en public et l’acquisition de compétences sur les enjeux liés au changement climatique et aux migrations environnementales.
Cette simulation de procès s’appuie sur des faits réels et plus précisément sur le recours déposé au mois de mai 2018 par onze familles devant la Cour de Justice de l’Union Européenne qui accusent les Etats Européens d’échouer à protéger les citoyens européens des effets du changement climatique.
Dans un premier temps, les élèves suivent une formation de quelques heures sur les enjeux géopolitiques du changement climatiques puis dans un second, sur le fonctionnement des différentes étapes d’un procès et le rôle des différents acteurs présents lors de la simulation : juge, procureur, avocats, partie civile, Etats, ONG, journalistes, entreprises etc.

Les enjeux sont multiples puisque l’on attend des élèves de se saisir de leurs connaissances théoriques pour incarner un rôle précis au cœur d’un jeu d’acteurs complexe. Les élèves sont amené.e.s à évaluer les stratégies de coopération et d’alliance existant entre les différentes parties prenantes au procès, tout en respectant le format procédurier que requiert ce cadre officiel juridique. 

 
La construction d’un argumentaire et le travail de plaidoirie constituent de nouveaux exercices pour la plupart des élèves, aussi l’ancrage « réaliste » qu’introduit la mise en scène d’un procès est important. Les élèves pourront être amené.e.s à évoquer des sujets touchant conjointement aux programmes de philosophie et d’histoire-géographie de Terminal : interroger la preuve scientifique, questionner l’autorité et l’indépendance de la justice, le rôle de l’Etat dans l’accueil des mobilités humaines etc. Aussi, cette première simulation est l’occasion d’articuler de façon pédagogique de nouvelles connaissances et la retranscription concrète, sous la forme du jeu de rôle, de celles-ci. »
Marine Denis - PhD candidate public international law
Research assistant - EDGE H2020 research project

LA CLASSE COOP JARDINE LA LANGUE FRANCAISE

Inspirés par la découverte, pour certains du moins, des joies du jardinage, les élèves de la classe COOP ont écrits des chansons, puis les ont chantées, puis ont donné librement leur avis sur le résultat.

Voici les enregistrements, le texte des chansons auxquel nous joignons des poèmes… et un florilège de critiques!

Bonne écoute, bonne lecture !

LES CHANSONS:

TEXTES DES CHANSONS:

Plantez-vous ? (vous connaissez l’original…)

Frère Jacques Frère Jacques

Plantez-vous, plantez-vous

Des petites carottes, des petites carottes

Poc poc poc  poc poc poc

Frère Jacques Frère Jacques

Cueillez-vous, cueillez-vous

Des tomates cerise, des tomates cerise

Tic tic tic tic tic tic

Frère Jacques Frère Jacques

Mangez-vous, mangez-vous

Des petites tomates, des petites tomates

Crish crash croush crish crash croush

                      Nesrine, Inès et Arushan

 

Viens Planter ! (avec les accords, pour les mélomanes!)

Vivre sous les arbres de l’école.

Entre citrouille et p’tit pois.

A l’heure du goûter c’est facile

Prends-moi la main vient planter.

J’ai des gouttelettes sur mon front

J’ai dans le cœur un chou fleur.

J’ai dans la tête une pastèque.

Qui te dis tout haut bien planter.

Sous le jardin de Feyder.

Les graines se rencontrent dans la terre.

On a  toute la nuit pour grandir.

En attendant vient planter.

J’aime la terre de l’école.

Ça fait quelque chose de mystique.

Y’a rien à faire qu’à pousser.

Prend moi la main vient planter

WOHOUHOHOUHOWOWO….

                           Shravany

 

De bon matin (pardonnez le langage « fleuri »…)

Je me lève de bon matin

Pour aller voir mon beau jardin

Apercevoir cette terre châtain

Mais le vent fait trop le malin

Me pousse droit dans le ravin

« Bordel quelle putain de catin »

Je me relève avec du pain

Ça glisse comme avec des patins

                                Oussama

 

QUELQUES TEXTES EN BONUS:

CHOUX

Choux choux choux

Choux choux choux
Le grec là il coûte pas beaucoup de sous
Mais on préfère les choux choux choux
Le grec là il coûte pas beaucoup de sous
Mais on préfère les choux choux choux

Elle veut harissa,sa,sa, choux
Elle veut barbecue, cue, cue choux
Même si c’est pas doux doux doux
Choux choux choux

Il est cultivé avec soin, pas avec des tchoins
Tu l’achètes au marché, t’inquiète c’est un bon coin
Toujours dé-blin, même en coloc
Si tu veux ajoute même du bon magnoc
Y’a tellement de choix dans le frigo
J’prend le plus gros, j’le fais sauter
J’ai cru que ça s’rait un burrito
mais avec un chou que j’vais m’régaler

                                      Raouf

L’épi-gnon

Prétentieux, fait pousser des oignons

Pour se faire un peu de pognon

Pour moi, et mon compagnon.

Racines emmêlées, comme un chignon

Ca m’énerve, me rend grognon.

Je sens que ça va finir en bourgignon

Ca m’a saoulé, j’essaie les champignons.

Mais on est en été… je préfère les brugnons.

                                            Sezer

 

Quelques critiques sur les chansons…

 

Sur « Plantez-vous »…

On est pour… « Cette chanson, interprétée par la classe de seconde 12 et enregistrée par notre cher professeur, parle de jardins et des légumes. Le fait de chanter en canon apporte une certaine harmonie à l’ensemble. Les paroles de la chanson originale, que tout le monde connait, ont été modififiées pour coller au thème du jardin. Les auteurs ont imaginé les ons que produisent les légumes, comme « crish crash croush ». Nous avons aimé cette version, qui reste dans la tête et que l’on chante encore sans s’en rendre compte ».

On est contre… « Si cette chanson est interprétée avec un entrain mémorable et incontestable, elle me rappelle cependant un vieux cauchemar d’enfant. Comment ne pas imaginer une secte, nous prenant dans ses monstrueux filets, à coup de paroles stupides, absurdes, assourdissantes… La musique est simpliste et le tout est fort répétitif, relevant plus d’un lavage de cerveau que d’une joyeuse mélodie pour enfant. C’est une monstruosité, une abomination… que dis-je? C’est l’apocalypse musical ».

 

Sur « Viens planter »

On aime… « Magnifique reprise de « sous les sunlights des tropiques », « Viens planter » est une chanson certes simple mais sympathique, joyeuse, fraîche et rigolote. L’accompagnement absolument magistral à la guitare est doux et cependant vivifiant. Les paroles sont à la fois drôles, absurdes et très bien trouvées. Le tout est plaisant et original »

Ou pas ! « Cette interprétation de la seconde 12 nous prouve que même avec des paroles bien écrites, on peut aisément massacrer une chanson en la chantant en même temps dans trois tonalités différentes »

 

BROUILLONS COOP

Les élèves ont testé l’utilisation de brouillons cooperatifs.

Le principe : utiliser des tableaux par groupes pour s’expliquer les notions, réfléchir ensemble aux dispositifs expérimentaux en sciences, partager les informations d’un groupe à l’autre.

L’utilisation de ces « brouillons coop » sera généralisé l’année prochaine…