LA CLASSE COOP REVIT LA RÉVOLUTION FRANÇAISE (3): l’ecclésia

Après réflexion, discussion, débats et négociations, les députés se sont réunis en une assemblée unique. Il l’ont nommée l’ecclesia, en mémoire d’athènes. L’ecclesia a d’abord saisi les biens du roi. Lorsque le monarque leur a demandé de quitter la salle, ils ont hésité, puis refusé. L’ecclesia a ensuite déclaré que la noblesse et le clergé cédaient la moitié de leurs biens à la nation.

En s’emparant symboliquement de la souveraineté, les élèves de la classe coop’ ont reproduit la prise de conscience des députés de 1789 et ont donc gagné le jeu. Bravo à eux !

Il leur faut désormais organiser la nouvelle société…à suivre à la rentrée !

(Merci à Sezer pour le montage)

LA CLASSE COOP REVIT LA RÉVOLUTION FRANÇAISE (2): la fin des états généraux

Aujourd’hui, 18 janvier 1789, les États Généraux ne sont parvenus à s’entendre sur rien !

Le peuple gronde à Paris, il réclame de l’action et des décisions !

Necker a plusieurs fois exhorté les députés à agir, à proposer des lois et des solutions pour résoudre la terrible crise financière que traverse notre nation – sans succès semble-t-il ! M. Necker soupçonne que les intérêts personnels des différents membres de l’assemblée ainsi que les privilèges de certains ont aveuglé les députés, qui discutent, palabrent et parfois complotent sans jamais rien décider.

Le Roi, sollicité à maintes reprises, ne veut plus être dérangé, sauf si chaque ordre élit un représentant dûment mandaté. Il a semble-t-il des activités personnelles plus importantes et urgentes…

20170118_124547

La prochaine séance aura lieu dans une semaine, le 25 janvier 1789. Prions pour que nos députés s’entendent, et trouvent le courage de surmonter leurs divisions pour sortir la France du mauvais pas où elle se trouve !

LA CLASSE COOP REVIT LA RÉVOLUTION FRANÇAISE (1): ouverture des états généraux

Dans le cadre des cours de Littérature et Société, les élèves de la classe sont en train de rejouer les événements de l’année 1789.

Chaque élève incarne un député des États Généraux. Ceux-ci ont été convoqués par Louis XVI (que M. Delarge incarne avec brio), sur la demande du ministre des finances Necker (auquel M. Guillamaud prête ses traits…). Quant aux élèves, les voilà devenus M. d’ESCLANS, M. ROCQUE, M. TOULOUGEON, M. DIONIS de SEJOUR… et bien d’autres encore, tous ayant réellement existés.

 

L’assemblée des Etats Généraux a été ouverte ce jour,  le 4 janvier 1789, par un discours de sa Majesté le Roi Louis XVI, et par des discours des représentants de plusieurs baillages, sénéchaussées et généralités de France. Des solutions ont été proposées, toutes en accord avec les cahiers de doléances. Les trois ordres sont représentés dans notre assemblée, et certains discours ont été applaudis avec vigueur.

Les états généraux se clôtureront  dans une semaine, le 18 janvier 1789.

UNE SORTIE A SAVANTE BANLIEUE »

Les élèves de la classe coop’ se sont rendu sur le campus de l’Université Paris 13 pour rencontrer des chercheurs et découvrir des projets scientifiques de différentes secteur.

La consultation des différents stands s’est enrichie de deux conférences qui ont intéressé les élèves:

  • Quel temps pour les planètes telluriques ?
  • Les sociétés dans le monde des insectes.

L’occasion pour les élèves de participer au concours proposé par « savante banlieue » en coopérant ensemble … on croise les doigts pour le résultat.

18